Accéder au contenu principal
Cap Amériques

Au Venezuela, les gangs se disent victimes de la crise

Capture d'écran France 24

Le Venezuela s'enfonce dans une crise politique, sociale et sanitaire toujours plus profonde. La population tente, péniblement, de survivre. Personne ou presque n'est épargné, y compris les milieux criminels qui ont fait des enlèvements contre rançon une industrie. Reportage exclusif signé Roméo Langlois et Jorge Benezra.

Publicité

Également au programme de cette émission : l'indignation, aux États-Unis, après la diffusion de clichés pris dans un centre de détention pour migrants au Texas. On y voit des centaines de personnes entassées les unes sur les autres dans des conditions de vie déplorables. Le ministère de l'Intérieur a alerté sur les risques sanitaires et sécuritaires que représente cette surpopulation. Un peu partout dans le pays, la mobilisation s'organise.

On finit sur du football, et la performance des Yanks au mondial féminin de football 2019. Rien ne semble pouvoir arrêter les Américaines, qui rencontreront les Néerlandaises en finale. Si leur performance a été saluée par Donald Trump, les joueuses préfèrent garder leurs distances avec le président des États-Unis. L'attaquante vedette, Megan Rapinoe, s'en est même pris frontalement au chef de l'État.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.