Accéder au contenu principal

Wimbledon: Federer se rassure, Kerber se rate

Publicité

Londres (AFP)

Roger Federer, expéditif jeudi pour son 2e tour après une entame quelque peu poussive, continue son chemin à Wimbledon, à l'inverse d'Angelique Kerber, l'Allemande tenante du titre, stoppée par une lucky-loser.

Rafael Nadal et Nick Kyrgios s'affrontaient dans la soirée pour le blockbuster de la première semaine.

- Federer, sur la voie

Après des débuts un peu timides, avec un set de lâché lors de son premier tour, le Suisse semble avoir décidé de changer de rythme. Face à un jeune Britannique prometteur, Jay Clarke, 169e mondial et invité par les organisateurs, le défi n'était pas tant dans le résultat mais plutôt dans la manière. Et pour ça, l'octuple lauréat, en quête d'un surplus d'histoire dans son jardin et d'un 21e Grand Chelem, semble avoir mis le curseur assez haut, malgré un 2e set prolongé jusqu'au tie-break.

"Il est rentré dans le match dans le deuxième set en servant mieux et en prenant le match en main depuis le fond du court. Mais j'ai ensuite réussi à le breaker et il m'a aidé avec quelques fautes directes. Je suis très content de mon match", a réagi Federer, à l'issue de sa 97e victoire au All England Club, pliée en 1h37 minutes. Un match sans fioriture, très encourageant pour le Suisse.

"Le réservoir est plein, a-t-il assuré. "J'arrive ici avec la confiance d'Halle (où il a gagné pour la dixième fois, NDLR). La première semaine se déroule très bien pour l'instant". Un message pour les deux autres membres du Big 3 et les autres...

- Cilic en berne, Nishikori sans bruit

En revanche, cette première semaine ne restera pas dans les annales de Marin Cilic, ancien finaliste ici en 2017, et qui a décidément beaucoup de mal cette année à retrouver son niveau de jeu de croisière. Sur une surface censée lui convenir, le Croate (17e mondial) a été balayé sans ménagement par le Portugais Joao Sousa en trois sets 6-4, 6-4, 6-4. Il n'est pas le seul gros serveur à ne pas s'en sortir cette année sur le gazon londonien, peut-être en raison aussi de la lenteur des courts. L'Américain John Isner, demi-finaliste à Londres l'année dernière, n'ira pas non plus plus loin, stoppé en cinq sets par le Kazakh Mikhail Kukushkin 6-4, 6-7 (3), 4-6, 6-1, 6-4.

Le Japonais Kei Nishikori (7e mondial) ne fait pas trop parler de lui, et pourtant... Impeccable lors de son match face au Britannique Cameron Norrie 6-4, 6-4, 6-0, il pourrait peut-être bien gêner un peu Roger Federer si les deux se retrouvent en quart de finale.

- Kerber coule, Serena s'en sort

L'Allemande n'aura pas tenu longtemps, juste deux matches. En manque de résultats ces derniers mois, le gazon londonien n'a pas fait de miracle. La tenante du titre a été surprise par la lucky-loser Lauren Davis, en trois sets 2-6, 6-2, 6-1. Tout avait pourtant bien débuté pour Kerber avant que l'Américaine n'inverse totalement le cours du match, bien aidée par la baisse de régime assez inexplicable de la 5e joueuse mondiale, avec seulement 13 coups gagnants dans ce match. "J'ai cherché mon jeu pendant tout le match", a-t-elle avoué.

La scénario a lui été totalement inverse pour Serena Williams, décidément peu lisible sur son niveau de jeu ces derniers temps. Face à une joueuse issue des qualifications, la Slovène Kaja Juvan, l'Américaine, qui cherche à accrocher un 24e titre du Grand Chelem, a totalement bafouillé son tennis au premier set, perdu 6-2. Elle s'est ensuite reprise et a remporté les deux sets suivants (6-2, 6-4). Une frayeur venue de nulle part, pas forcément très rassurante pour l'Américaine.

La N.1 mondiale, l'Australienne Ashleigh Barty, n'a elle eu aucun mal à atteindre le 3e tour face à la Belge Alison Van Uytvanck 6-1, 6-3. Elle est toujours en course pour le premier doublé Roland-Garros/Wimbledon depuis Serena Williams en 2015.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.