Accéder au contenu principal

Wimbledon: L'épopée Gauff se poursuit

Publicité

Londres (AFP)

La révélation Cori Gauff, 15 ans, au bord du précipice vendredi, a sauvé deux balles de match pour finalement prolonger son aventure à Wimbledon, où elle affrontera en 8e de finale un ex N.1 mondial, Simona Halep.

Novak Djokovic poursuit lui sa route non sans avoir abandonné un set en route, alors que Benoit Paire et Ugo Humbert ont eux validé leur ticket pour la deuxième semaine à Londres.

- Gauff, le conte de fées

Il y aura un avant et un après Wimbledon dans le tennis féminin. Une édition d'ores et déjà marquée du sceau de la naissance d'un phénomène, celui de la plus jeune joueuse de l'histoire du tournoi anglais à avoir intégré le tableau principal à 15 ans et 122 jours. Cori 'Coco' Gauff a pourtant vu la porte se refermer avant les 8e de finale. Menée un set à rien et 5-2 dans le 2e set, elle a dû sauver deux balles de match pour s'en sortir face à la Slovène Polona Hercog (60e). Mais au bout de 2h44 de jeu, et d'un renversement de situation assez incroyable, elle est parvenue à faire plier une joueuse âgé de 13 ans de plus qu'elle 3-6, 7-6 (7), 7-5. L'ovation du central a bien démontré l'engouement que suscite cette joueuse qui avait sorti Venus Williams au premier tour, elle qui n'avait remporté qu'un match sur le circuit principal avant de débarquer à Londres. Son épopée rappelle celle d'une autre Américaine, Jennifer Capriati, plus jeune joueuse à atteindre une demi-finale de Grand Chelem à 14 ans.

Arrivée au-delà de la 300e place mondiale à Londres, elle est assurée d'intégrer le top 200 à la fin du tournoi. Mais le tournoi est loin d'être fini...

- Djokovic égratigné

A Roland-Garros, le Serbe n'avait pas traîné face à Hubert Hurkacz (47e), balayant le Polonais en trois sets. Il en a été bien autrement sur le gazon londonien. Le Polonais, gros serveur mais pas seulement, a gêné le N.1 mondial bien plus qu'attendu, allant même jusqu'à lui chiper le 2e set à l'issue d'un tie-break superbe, après avoir cédé le premier. Le Serbe a vacillé, mais pas longtemps. Le tenant du titre n'aime pas trop ce genre de péripétie, encore moins en Grand Chelem, lui qui répète vouloir marquer l'histoire de son sport. Sans doute piqué au vif, il est alors monté d'un cran, passant à une vitesse bien trop élevée pour son adversaire. Un troisième set adjugé 6-1, et un quatrième 6-4, pour plier l'affaire et laver l'affront. Sa quête d'un 5e trophée à Wimbledon se poursuit donc, et cet avertissement ne devrait pas avoir d'effet notable.

- Umbert invité surprise

Il y a un mois, Ugo Humbert n'avait jamais joué sur gazon, en tout cas en tournoi. Le voilà en 8e de finale à Wimbledon, alors qu'il n'avait jamais atteint le 3e tour d'un tournoi du Grand Chelem. Le Messin de 21 ans s'est offert sa meilleure performance en écartant la nouvelle star de 18 ans, le Canadien Felix Auger-Aliassime en trois sets, 6-4, 7-5, 6-3. Un rêve éveillé qui continue puisque le Français, 66e mondial, et qui a intégré le top 100 il y a seulement huit mois, affrontera le N.1 mondial Novak Djokovic en 8e de finale. Avant les matches de Tsonga et Pouille face à Nadal et Federer samedi, ils seront au moins deux Français en deuxième semaine à Londres.

Benoit Paire n'avait jamais réussi un tel enchaînement. Mais un mois après un 8e de finale à Roland-Garros, il va jouer pour la deuxième fois d'affilée un 8e de finale de Grand Chelem.

"Ca veut dire que j'ai progressé, que mentalement je suis mieux, que j'arrive à gérer mes émotions. C'est cool", a estimé Benoît Paire. Il y a quelques années, l'Avignonnais n'aimait ni le gazon ni Wimbledon. Et pourtant, c'est le tournoi où il a le mieux réussi.

"J'avais dit que j'aimais pas du tout ici, que c'était toujours compliqué pour moi les traditions tout ça... Mais avec l'expérience, la maturité, je me dis que c'est un bel endroit, que c'est agréable", a-t-il reconnu. Il s'est en plus trouvé une nouvelle passion, le mini-golf, qu'il pratique presque tous les jours en famille, et qui va occuper ses deux jours de repos.

"Moi j'aime bien. Je vais faire mon mini-golf, j'ai deux jours tranquille pour faire le vide dans ma tête. Pour moi c'est top". Il jouera lundi en 8e de finale face à un adversaire qu'il n'a jamais battu en 8 confrontations, l'Espagnol Roberto Bautista Agut.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.