Accéder au contenu principal

Tour de France: un chrono "satisfaisant" pour AG2R-La Mondiale

Le patron de l'équipe AG2R La Mondiale Vincent Lavenu en conférence de presse à Bruxelles le 4 juillet 2019
Le patron de l'équipe AG2R La Mondiale Vincent Lavenu en conférence de presse à Bruxelles le 4 juillet 2019 AFP/Archives
Publicité

Bruxelles (AFP)

Romain Bardet et son équipe AG2R-La Mondiale ont réalisé un contre-la-montre par équipes "satisfaisant" dimanche pour la 2e étape du Tour de France, a réagi le patron de l'équipe Vincent Lavenu, dont les coureurs ont concédé moins d'une minute à l'équipe Ineos, favorite du classement général.

"Ce chrono, il est plutôt satisfaisant car les autres années, on perdait plus de temps", a affirmé Lavenu après l'arrivée de l'étape où AG2R a pris la 19e place à 1 min 19 sec de la lauréate Jumbo. "Une minute trente, c'était la barrière que je m'étais mise. Donc c'est positif. Compte tenu des absents, des blessés, on n'était pas dans une configuration optimale. Mais malgré tous, les coureurs ont bien couru, ont été homogènes."

Déjà handicapée par les forfaits de deux de ses meilleurs éléments sur la discipline du contre-la-montre, Silvan Dillier et Pierre Latour, l'équipe française s'est élancée dimanche après-midi avec deux coureurs amoindris par une chute la veille: Alexis Vuillermoz et Benoît Cosnefroy, ce dernier portant un impressionnant bandage au menton protégeant les cinq points de suture qu'il s'était fait poser samedi soir.

"C?était cohérent, et ça reste correct même si on espère toujours mieux. On a été dans le match. Moins d?une minute (de perdue sur l'équipe Ineos), on se dit que ça reste honorable. La barrière de la minute est très intéressante psychologiquement", a poursuivi le directeur sportif de l'équipe, Julien Jurdie.

Groupama-FDJ, l'équipe de Thibaut Pinot, et Cofidis, autre formation française en lice, ont fait encore mieux. La première se classe 8e à 32 secondes de Jumbo. La seconde 13e à 53 secondes.

L'équipe Total-DE termine elle 20e à 1 min 42 sec, juste devant la dernière formation tricolore, Arkéa-Samsic, neuf secondes derrière.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.