Accéder au contenu principal

Mort du Sud-Africain Mandla Maseko, sélectionné pour aller dans l'espace et fierté du continent

Mandla Maseko à Pretoria, en janvier 2014.
Mandla Maseko à Pretoria, en janvier 2014. Alexander Joe, AFP

Le Sud-Africain Mandla Maseko avait été sélectionné pour être le premier touriste de l’espace noir africain. Celui qui faisait la fierté de son pays et du continent est mort à 30 ans dans un accident de moto, a annoncé sa famille dimanche.

PUBLICITÉ

Il avait gagné le surnom d’ "Afronaute". Mandla Maseko, un Sud-Africain qui aurait dû devenir le premier noir africain dans l'espace, est mort dans un accident de moto, a annoncé sa famille dimanche 7 juillet.

Mandla Maseko, disc-jockey à temps partiel, est mort à l'âge de 30 ans, samedi 6 juillet, selon une déclaration de la famille citée par plusieurs médias locaux.

Il avait gagné en 2013 le droit d'effectuer un vol de 103 km dans l'espace à bord d'un vaisseau spatial américain Lynx Mark.

Retenu parmi un million de candidats

Il avait été sélectionné parmi un million d'autres candidats venus de 75 pays et avait été retenu avec 22 autres personnes pour effectuer un voyage d'une heure dans l'espace.

À l'issue de cette rude sélection, Mandla Maseko avait dû subir de nombreux tests d'aptitude physiques et mentaux dans le cadre du concours organisé par la AXE Apollo Space Academy qui était parrainé par la société anglo-néerlandaise Unilever et une entreprise de tourisme spatial, Space Expedition Corporation (SEC). En guise d'entraînement, il avait dû passer une semaine éprouvante à la Kennedy Space Academy, en Floride : sauts en chute libre, vols à bord d'avions de combat et résistance à l'accélération.

À ce titre, ce jeune homme, issu d'un township près de Pretoria, suscitait l'admiration de nombreux jeunes sud-africains, qu'il encourageait parfois au cours de conférences.

Volonté d'être un "modèle"

France 24 avait été à sa rencontre en 2016 , à Prétoria. "Les Sud-Africains ont besoin de modèles, de gens qui les inspirent. Je veux en faire partie, je veux que les gamins, quand ils me regardent se disent : ‘voilà il y a ce jeune homme qui n’avait rien et qui a tout aujourd’hui", nous avait à l’époque confié celui qui était aussi pilote d’hélicoptère dans l’armée nationale.

Il aurait dû voler en 2015 après avoir remporté le concours organisé par la AXE Apollo Space Academy, mais cela ne s'était pas matérialisé.

L'annonce de son décès a suscité l'émotion à travers tout le continent.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.