Accéder au contenu principal

CAN-2019 : Sénégal-Bénin et Nigeria-Afrique du Sud, deux duels pour un dernier carré

Pour le Sénégal, première puissance d’Afrique, la donne est simple : continuer sa montée en puissance.
Pour le Sénégal, première puissance d’Afrique, la donne est simple : continuer sa montée en puissance. Pierre René-Worms, FMM

Naturellement favoris de leurs matches respectifs face au Bénin et à l’Afrique du Sud, le Sénégal et le Nigeria ouvrent le bal des quarts de finale de la CAN-2019. Face à deux énormes surprises du début de tournoi, ils n’ont pas le droit à l’erreur.

Publicité

envoyé spécial France 24 au Caire (Égypte)

Les choses sérieuses débutent enfin dans cette CAN-2019. Après des huitièmes de finale qui ont laissé place aux surprises et mis au tapis plusieurs grands favoris du tournoi – l’Égypte et le Maroc, pour ne citer qu’eux – les cadors toujours en lice remettent le couvert.

Pour le Sénégal, première puissance d’Afrique, la donne est simple : continuer sa montée en puissance et endosser enfin le costume de favori taillé pour lui depuis le coup d’envoi de la compétition. En huitièmes de finale, les hommes d’Aliou Cissé se sont fait peur, en validant leur billet par la plus petite des marges face à un Ouganda plein de fougue (1-0).

Sadio Mané a bien trouvé la faille au quart d’heure de jeu, mais derrière, les Lions de la Téranga ont vraiment souffert face aux Cranes, qui n’ont dû leur élimination qu’à un peu trop de maladresse devant le but. Quart de finaliste au forceps, le Sénégal devra montrer d’autres dispositions face à une autre surprise de cette Coupe d’Afrique, l’étonnant Bénin.

>> A lire aussi : "Les générations futures s’en souviendront", assure David Kiki, joueur du Bénin, sur France 24

Jamais les Écureuils n’avaient été à pareille fête. Pour la première fois de leur histoire, ils se sont invités dans le top 8 africain après avoir sorti le Maroc d’Hervé Renard aux tirs au but. Et c’est autant plus historique qu’ils ont réussi cet exploit sans avoir remporté la moindre rencontre, comme cela avait déjà été le cas lors de leurs trois premières participations à la CAN.

Sans victoire mais avec quatre nuls solides, les hommes de Michel Dussuyer ont en tout cas confirmé qu’ils étaient bien difficiles à manœuvrer… Et surtout qu’ils savaient aller au bout de leur plan de jeu : sanctionner les équipes qui tardent trop à trouver la faille dans leur organisation défensive.

Duel anglophone pour un dernier carré

L’autre quart de finale du jour mettra aux prises deux sélections anglophones, le Nigeria et l’Afrique du Sud. Une affiche qui s’annonce particulièrement alléchante entre deux formations qui ont alterné le très mauvais et le bien meilleur depuis le début de cette CAN-2019.

Sur le plan de la dynamique, avantage aux Bafana Bafana. Qualifiés en tant que quatrième et dernier repêché parmi les troisièmes de poule, personne ne donnait cher de leur peau face à l’Égypte, pays-hôte. Mais en 90 minutes, les hommes de Stuart Baxter ont totalement renversé la tendance. Tau, Lorch et leurs coéquipiers ont non seulement muselé les Pharaons, mais ils ont montré beaucoup d’allant offensif, au point même de sortir l’un des favoris de la compétition sur un but de ce dernier (1-0).

Forcément, ce nouveau visage devrait interpeller les Nigérians, d’autant qu’ils ne se présentent pas non plus avec le maximum de garanties. Après une phase de groupes un peu poussive – notamment une improbable défaite contre Madagascar – ils se sont sortis d’un huitième de finale compliqué face au tenant du titre camerounais. Friables défensivement, les Super Eagles ont toutefois trouvé les ressources pour renverser les Lions indomptables, en marquant plus de buts sur un seul match que durant toutes les rencontres de poules (3-2).

De quoi figurer au programme de ces quarts, un objectif minimum pour ce grand d’Afrique qui retrouve la CAN pour la première fois depuis 2013, date de son troisième et dernier sacre.

Le programme du mercredi 10 juillet
Sénégal - Bénin, à 18 h au Caire
Nigeria - Afrique du Sud, à 21 h au Caire

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.