Accéder au contenu principal

En Irak, deux ans après sa libération, Mossoul peine à se relever

La ville irakienne de Mossoul, en 2019.
La ville irakienne de Mossoul, en 2019. Capture d'écran, France 24

Fin 2017, l'Irak déclarait avoir vaincu le groupe État islamique, quelques mois après avoir chassé les jihadistes de leur siège installé à Mossoul. Deux ans après, la vie artistique reprend son cours dans cette ville du Nord.

Publicité

Alcool, cigarette, peinture et musique y étaient interdits. Deux ans après la libération de Mossoul du joug de l’organisation État islamique, la vie artistique reprend son cours dans cette ville du nord de l'Irak.

Fief de l'OEI entre 2014 et 2017, la deuxième ville d’Irak, autrefois haut lieu de culture, ressemble toutefois à un champ de bataille. Bien que les endroits consacrés à la culture florissent de nouveau, il reste difficile de faire redécoller l'économie locale.

Faute d’argent pour rebâtir leurs maisons, 300 000 Mossouliottes vivent toujours dans des camps de déplacés.

 

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.