Accéder au contenu principal

À Wimbledon, Serena Williams rêve d'entrer dans l'histoire

L'ancienne n°1 mondiale lors de sa victoire expéditive sur la Tchèque Barbora Strycova (54e), 6-1, 6-2, le 11 juillet 2019.
L'ancienne n°1 mondiale lors de sa victoire expéditive sur la Tchèque Barbora Strycova (54e), 6-1, 6-2, le 11 juillet 2019. Alastair Grant/Pool, Reuters

À 37 ans, l'Américaine Serena Williams pourrait égaler le record de 24 Grand Chelem détenu par Margaret Court depuis 1973. Par deux fois, elle a échoué à détrôner l'Australienne.

Publicité

Elle n'est plus qu'à une victoire de son rêve. Une fois de plus, l'Américaine Serena Williams pourrait égaler le record de Margaret Court, détentrice de 24 tournois du Grand Chelem depuis 46 ans.

La septuple lauréate de Wimbledon court après ce sacre depuis janvier 2017 et sa victoire à l'Open d'Australie. Mais, il n'a eu de cesse de lui échapper.

Elle a d'abord mis sa carrière sur pause, donné naissance à son premier enfant en décembre 2017, puis repris sa raquette il y a un peu plus d'un an. L'Américaine est pourtant passée tout près de la légende à Londres puis à New York...

La fin d'une période difficile

En finale à Wimbledon, elle n'avait pas pu lutter face à Angelique Kerber. En finale à l'US Open, elle avait été balayée par Naomi Osaka, montrant au passage son côté sombre en s'en prenant à l'arbitre. Rien n'a vraiment fonctionné depuis lors et à 37 ans, la championne a été rattrapée par les pépins physiques. Ennuyée par un problème au genou droit, elle a ensuite enchaîné les contre-performances jusqu'à sortir au troisième tour de Roland-Garros aux mains de sa jeune compatriote Sofia Kenin.

Et puis Serena Williams a refait surface... Elle a fait une pause entre Paris et Londres, soigné son genou, retrouvé la sérénité pour tout gagner sur le gazon du All England Club et devenir la plus vieille finaliste d'un tournoi du Grand Chelem depuis le début de l'ère Open.

En finale, elle retrouvera Simona Halep, une adversaire qu'elle a largement dominé dans le passé. La Roumaine ne s'est imposée qu'une fois en dix affrontements. C'était en 2014 aux Masters de fin d'année, un match sans grand enjeu. Les deux joueuses s'étaient retrouvées en finale... et l'Américaine avait été injouable (6-3, 6-0).

AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.