Accéder au contenu principal

États-Unis : après le passage de la tempête Barry, La Nouvelle-Orléans reprend son souffle

Un homme traversant les rues désertes du quartier français de La Nouvelle Orléans, le 14 juillet 2019.
Un homme traversant les rues désertes du quartier français de La Nouvelle Orléans, le 14 juillet 2019. Scott Olson, AFP

La tempête tropicale Barry, qui a touché terre en Louisiane samedi à la mi-journée, remontait dimanche vers le nord de l'État, déplaçant avec elle le risque d'inondations, après avoir relativement épargné La Nouvelle-Orléans.

PUBLICITÉ

La tempête tropicale Barry, dont les vents ont soufflé jusqu'à 120 km/h remontait, dimanche 14 juillet, l'État américain de la Lousiane, déplaçant avec elle le risque d'inondations importantes qui ont, contre toute attente, épargné la ville très exposée de la Nouvelle-Orléans.

Au lendemain de l'arrivée sur la Louisiane de la tempête tropicale, renforcée quelques heures en ouragan puis de nouveau rétrogradée samedi, la principale ville de cet État du sud des États-Unis, située à cinq mètres sous le niveau de la mer ne craignait plus, dimanche, les pluies diluviennes de Barry. Pour preuve, son département de protection contre les inondations a même commencé, dès samedi soir, à retirer les portions amovibles des digues entourant une partie de la cité.

Risque persistants d'inondations soudaines

Le fleuve Mississippi, plus grand fleuve d'Amérique du Nord, qui traverse la ville a, lui, commencé à baisser, restant toutefois proche de son niveau de crue, lequel a déjà été franchi plusieurs fois depuis le début de l'année.

LaToya Cantrell, maire de La Nouvelle-Orléans, a tweeté un message annonçant que les alertes liées au passage de la tempête tropicale et au risque de submersion côtière allaient être levées. La surveillance d'éventuelles inondations soudaines, elle, restera en place jusqu'à 19h, a-t-elle ajouté.

Dimanche matin, les côtes de la Louisiane, traumatisées en 2005 par l'ouragan Katrina, semblaient être relativement sorties d'affaire. Toutefois, malgré des eaux envahissantes à certains endroits, les météorologues ont mis en garde contre le risque "potentiellement mortel" d'inondations soudaines et de débordements de cours d'eau dans une partie de la Louisiane, mais aussi dans l'État voisin du Mississippi.

Selon eux, la menace d'inondations, "menace principale", devrait se poursuivre dans la semaine à venir.

L'aéroport de La Nouvelle-Orléans reprenait progressivement vie dimanche après l'annulation de tous les vols la veille. Le fournisseur d'électricité Entergy, qui a mobilisé 3 400 employés, a précisé qu'à 18h30, samedi, 63 500 clients étaient sans courant à travers la Louisiane.

Rétrogradation prévue en dépression tropicale

En quelques heures à peine, samedi, la tempête tropicale s'est hissée dans la catégorie 1 des ouragans – sur une échelle de cinq – avec des vents à 120 km/h. Premier ouragan de la saison dans l'Atlantique qui va de juin à novembre, il a touché terre samedi à la mi-journée.

La tempête, dont le cœur devrait glisser sur l'Arkansas dans la soirée de dimanche, puis lundi, devrait être rétrogradée dès dimanche en dépression tropicale, selon le Centre national des ouragans, dans son bulletin d'information de 12h, heure locale, précisant qu'elle soufflait alors à 75 km/h.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.