Accéder au contenu principal

L'ex-président péruvien Alejandro Toledo arrêté aux États-Unis

L'ex-sergent hondurien Bernabe Villeda et l'ancien président péruvien Victor Manuel Toledo (à droite), lors d'un entretien à Nueva Ocotepeque le 5 juillet 2019.
L'ex-sergent hondurien Bernabe Villeda et l'ancien président péruvien Victor Manuel Toledo (à droite), lors d'un entretien à Nueva Ocotepeque le 5 juillet 2019. Marvin Recinos, AFP

Alejandro Toledo, ancien président péruvien (2001-2006), a été arrêté mardi aux États-Unis à la demande du Pérou. Il est accusé par la justice de son pays d'avoir reçu 20 millions de dollars d'Odebrecht en échange de l'obtention de marchés publics.

PUBLICITÉ

À la demande de Lima, l'ancien président péruvien Alejandro Toledo a été arrêté, mardi 16 juillet, aux États-Unis, en vue d'une extradition, a annoncé le parquet péruvien sur Twitter. "L'ancien président a comparu une première fois devant la justice nord-américaine dans le cadre du processus destiné à le faire revenir au pays", précise le ministère public sur Twitter.

Président de 2001 à 2006, Alejandro Toledo est accusé par la justice de son pays d'avoir reçu 20 millions de dollars (17,8 millions d'euros) de l'entreprise de bâtiment et travaux publics brésilienne Odebrecht en échange de l'obtention de marchés publics.

Le Pérou a formellement déposé une demande d'extradition auprès de Washington il y a un an. Mais cette arrestation "ne signifie pas que son extradition ait été approuvée. C'est le début d'une procédure aux mains des États-Unis", a déclaré aux médias péruviens Heriberto Benitez, l'avocat de M. Toledo.

Pléthore de pots-de-vin distribués en Amérique latine

Âgé de 73 ans, l'ancien chef de l'État se dit innocent. Odebrecht a déclaré à la fin 2016 avoir versé près de 30 millions de dollars (26,7 millions d'euros) de pots-de-vin à des politiciens péruviens dans le cadre d'un vaste système de corruption impliquant notamment quatre anciens présidents du Pérou et un dirigeant de l'opposition. Selon le ministère américain de la Justice (DoJ), le groupe brésilien a distribué pendant plus d'une décennie un total de 788 millions de dollars (702 millions d'euros) dans une dizaine de pays latinoaméricains pour remporter des contrats.

Soupçonné d'avoir reçu de l'argent indûment, l'ancien président péruvien Alan Garcia (2006-2011) s'est suicidé en avril dernier en se tirant une balle dans la tête. Autre ancien chef de l'État, Pedro Pablo Kuczynski (2016-2018) a été placé en détention préventive dans l'attente de son procès.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.