Accéder au contenu principal

De la Syrie à l’Afrique, le groupe État islamique affirme continuer à faire des émules

Un drapeau de l'organisation État islamique flotte dans le ciel du camp d'Al-Hol, en Syrie.
Un drapeau de l'organisation État islamique flotte dans le ciel du camp d'Al-Hol, en Syrie. Capture France 24

De la Syrie aux confins de l’Afrique, le groupe État islamique, auteur de multiples attentats, clame qu'il continue d'attirer des sympathisants. Une vidéo publiée entre juin et juillet présente un drapeau noir hissé sous les acclamations en Syrie.

PUBLICITÉ

Le groupe État islamique (OEI) a diffusé une nouvelle vidéo montrant un drapeau hissé au milieu du camp d’Al-Hol en Syrie. Un acte qui aurait été accueilli par les acclamations des jihadistes, d'après le document. Preuve en est, selon l’organe de propagande de l’OEI, que les jihadistes continuent d’attirer des sympathisants en Syrie et en Irak.

Mais pas seulement. Entre le 15 juin et le 16 juillet, neuf vidéos de la même teneur montrant des scènes de ferveur autour de l’organisation jihadiste ont circulé sur Internet, attestant la présence de jihadistes dans quinze pays dont la Turquie, l’Inde, le Mali, les Philippines, la Libye, l’Égypte, la Somalie, le Yémen, le Mozambique ou le Cameroun.

"Malgré la perte de son sanctuaire syro-irakien, l’organisation État islamique, née en 2006 dans le désert irakien, a réussi à exporter son modèle et son idéologie sur plusieurs continents", constate Wassim Nasr, journaliste de France 24, spécialiste des mouvements jihadistes.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.