Accéder au contenu principal

Pour le rappeur portoricain Bad Bunny, les manifestations passent avant la musique

Le rappeur Bad Bunny lors d'une manifestation à San Juan, le 17 juillet 2019
Le rappeur Bad Bunny lors d'une manifestation à San Juan, le 17 juillet 2019 AFP/Archives
Publicité

New York (AFP)

Le rappeur portoricain Bad Bunny va mettre la musique entre parenthèses pour mieux joindre sa voix aux grandes manifestations demandant la démission du gouverneur de l'île, accusé de corruption.

L'artiste de 25 ans, égérie du rap latino, a annoncé jeudi dans une vidéo publiée sur Instagram qu'il retournerait à Porto Rico à l'issue de quatre concerts déjà prévus en Europe, plutôt que d'enregistrer son nouvel album à Miami.

"Je vais faire une pause dans ma carrière car je n'ai ni la tête, ni le coeur à faire de la musique", s'est expliqué Benito Martinez, de son vrai nom.

"J'irai à Porto Rico", a-t-il ajouté. "Je ne resterai pas silencieux. Je ne laisserai pas faire, Porto Rico ne laissera pas faire".

Des milliers de personnes sont descendues dans la rue ces derniers jours à Porto Rico --territoire américain-- pour réclamer la démission du gouverneur Ricardo Rossello, qui fait l'objet d'accusations de corruption.

Le dirigeant de 40 ans doit également s'expliquer sur des messages sexistes et homophobes visant notamment le chanteur Ricky Martin.

Bad Bunny a collaboré avec d'autres artistes portoricains --le groupe Calle 13 et le chanteur iLe-- sur une chanson de protestation, "Afilando Los Cuchillos" ("Aiguisant les couteaux").

"J'ai honte mais, en même temps, je suis fier que tant de personnes des différentes parties de l'île se fassent entendre avec un objectif commun: que le gouverneur démissionne", a dit iLe à l'AFP par téléphone.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.