Accéder au contenu principal

Disparu il y a plus de 50 ans, le sous-marin La Minerve a été retrouvé

Cette photo non datée montre le sous-marin La Minerve dans les années 1960, dans le port de Marseille.
Cette photo non datée montre le sous-marin La Minerve dans les années 1960, dans le port de Marseille. STF, AFP

L'épave du sous-marin d'attaque La Minerve, disparu le 27 janvier 1968 au large de Toulon avec ses 52 membres d’équipage, a été retrouvé au large du port varois. Les recherches avaient été relancées début juillet.

PUBLICITÉ

C’est un mystère enfin résolu. Après plus de cinquante ans d’attente, l'épave du sous-marin français La Minerve, disparu en 1968 avec 52 hommes à bord, a enfin été retrouvée en mer Méditerranée.

"Je salue la découverte de l’épave du sous-marin La Minerve, localisée à environ 2 400 mètres de fond, à 45 kilomètres au large de Toulon", a annoncé lundi 22 juillet dans un communiqué la ministre des Armées Florence Parly. "Cette campagne a pu être relancée grâce aux récents progrès technologiques accomplis dans l’exploration sous-marine, notamment l’emploi de nouveaux sonars et de drones de recherche."

De nouvelles recherches

À la demande des familles, le gouvernement avait décidé fin 2018 de reprendre les recherches en utilisant les technologies les plus modernes, notamment des sous-marins autonomes. Une nouvelle campagne de recherches avait commencé début juillet au large de Toulon. L'épave a été localisée à 45 kilomètres par le navire américain Seabed Constructor, arrivé mardi dernier pour participer aux recherches, et dont les drones ont apporté la confirmation visuelle de l'emplacement de La Minerve. Ce navire avait déjà retrouvé l'épave du sous-marin San Juan, disparu au large de l'Argentine en novembre 2018, avec 44 hommes à bord.

Le 27 janvier 1968, La Minerve, en exercice à une trentaine de kilomètres au large de Toulon avec 52 hommes à bord, avait coulé en quatre minutes seulement. Malgré les opérations de secours aussitôt entreprises, l'épave n'avait jusqu'ici jamais été localisée. De multiples causes ont été évoquées pour expliquer l'accident : une avarie des deux barres arrière, une collision avec un bateau, l'explosion d'un missile, d'une torpille ou un accident du tube d'aération.

La ministre dit espérer que cette découverte, cinquante ans après, aidera les familles de ces marins à "faire leur deuil". Elles "savent désormais où reposent leurs proches", a-t-elle écrit dans son communiqué. Une cérémonie commémorative en mer sera prochainement organisée avec les familles.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.