Accéder au contenu principal

Faute de preuves, Cristiano Ronaldo ne sera pas poursuivi pour viol par la justice américaine

Le joueur de football Cristiano Ronaldo à la sortie du tribunal de Madrid, le 22 janvier 2019.
Le joueur de football Cristiano Ronaldo à la sortie du tribunal de Madrid, le 22 janvier 2019. Oscar Del Pozo, AFP

La star portugaise du ballon rond Cristiano Ronaldo va échapper à une inculpation pour viol aux États-Unis, faute de preuves suffisantes. Une ex-mannequin l'accuse de l'avoir violée en 2009 dans une chambre d'hôtel de Las Vegas.

PUBLICITÉ

Le "doute raisonnable" l'a emporté. La justice américaine a décidé, lundi 22 juillet, faute de preuves, de ne pas inculper pour viol le footballeur portugais Cristiano Ronaldo.

Une ancienne mannequin américaine, Kathryn Mayorga, 35 ans, a accusé le quintuple Ballon d'or de l'avoir violée en 2009 dans une chambre d'hôtel de Las Vegas.

"Sur la base des informations disponibles", ces "accusations ne peuvent pas être prouvées au-delà d'un doute raisonnable", affirme un communiqué du procureur du comté de Clark, dans le Nevada. "Malgré le fait que neuf ans ont passé, la police a enquêté sur ses allégations", mais celles-ci n'ont pas pu être prouvées. "En conséquence, aucune poursuite ne sera engagée", écrit encore le procureur.

Accord au civil

L'ancienne star de Manchester United et du Real Madrid, 34 ans, qui joue actuellement à la Juventus Turin, a toujours nié ces allégations, affirmant avoir eu une relation "complètement consentie" avec la jeune mannequin.

>> À lire aussi : Accusé de viol, Cristiano Ronaldo dément catégoriquement

Le 13 juin 2009, la plaignante avait appelé la police de Las Vegas pour dénoncer un viol, mais avait refusé d'identifier son agresseur. Le dossier avait alors été refermé. Le procureur du comté de Clark note qu'à l'époque des faits présumés, les policiers n'avaient pas pu enquêter sur des éléments de preuves, la jeune femme ayant choisi de taire l'identité de son agresseur et le lieu de l'agression. Les images vidéo des événements avant et après les faits avaient également été perdues.

En 2010, Kathryn Mayorga avait passé un accord au civil avec Cristiano Ronaldo à ce sujet. En août 2018, elle avait repris contact avec la police de Las Vegas en demandant la réouverture de son dossier et avait accusé pour la première fois le footballeur.

En janvier dernier, la police de Las Vegas avait adressé une requête aux autorités italiennes pour obtenir un échantillon d'ADN de Cristiano Ronaldo, une mesure habituelle dans un tel cas de figure. Il n'a pu être établi avec certitude si le joueur a accepté de se soumettre à cet examen.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.