Accéder au contenu principal

Le Pakistan affirme avoir aidé la CIA à localiser Oussama Ben Laden

Le portrait d'Oussama Ben Laden sur une affiche du département de la Justice américain, en 1999, à New York.
Le portrait d'Oussama Ben Laden sur une affiche du département de la Justice américain, en 1999, à New York. Doug Kanter, AFP

Les services secrets pakistanais ont fourni à la CIA l'information qui a permis aux Américains de localiser et de tuer le fondateur d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, a révélé, lundi, le Premier ministre pakistanais Imran Khan.

Publicité

Les services de renseignements pakistanais ont fourni à la CIA la piste qui a permis de débusquer et de tuer le fondateur d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, a confié lundi 22 juillet le Premier ministre du Pakistan Imran Khan, en visite aux États-Unis.

"C'est l'ISI (la principale agence d'espionnage pakistanaise) qui a donné l'information qui a permis (aux Américains) de localiser Oussama Ben Laden", a-t-il ajouté, lors d'un entretien accordé à la chaine Fox News.

"Si vous interrogez la CIA, (vous verrez que) c'est l'ISI qui a fourni l'emplacement initial grâce aux données téléphoniques."

Le Pakistan avait jusqu'à présent réfuté avoir livré la moindre information sur le chef historique d'Al-Qaïda traqué sans relâche durant des années et tué le 2 mai 2011 par les forces spéciales américaines dans une maison située à Abbottabad, à une centaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad.

"Perçu par beaucoup comme un héros au Pakistan"

Cependant, le général pakistanais à la retraite Asad Durrani, patron de l'ISI entre 1990 et 1992, avait suggéré dans un ouvrage paru en 2018 que le Pakistan avait probablement indiqué à Washington où se cachait l'ennemi numéro un de l'Amérique, "tout en feignant l'ignorance" car "coopérer avec les États-Unis pour une personne perçue par beaucoup au Pakistan comme un 'héros' aurait pu embarrasser le gouvernement".

Interrogé en 2011 par France 24, Youssouf Raza Gilani, alors Premier ministre du Pakistan, s’était défendu d'avoir eu connaissance de la cache du terroriste.

"Dire que Ben Laden était là depuis des années relève de la pure spéculation, avait-il ajouté. Je ne sais pas quand il est arrivé sur le territoire. Aucun service de renseignement n’a partagé d’informations à ce sujet avec nous."

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.