Accéder au contenu principal

Tour de France: trois choses à savoir sur Matteo Trentin

L'Italien Matteo Trentin vainqueur de la 17e étape du Tour de France, le 24 juillet 2019 à Gap
L'Italien Matteo Trentin vainqueur de la 17e étape du Tour de France, le 24 juillet 2019 à Gap AFP
Publicité

Gap (AFP)

Trois choses à savoir sur l'Italien Matteo Trentin, vainqueur mercredi à Gap de la 17e étape du Tour de France.

. Il est beaucoup plus qu'un sprinteur

"Qui a dit que ce garçon est un sprinteur ?", a plaisanté la formation Mitchelton sur Twitter au sujet de l'Italien, impressionnant mercredi dans le col de la Sentinelle pour créer l'écart sur ses rivaux.

S'il a enlevé au sprint la plupart de ses 23 succès professionnels (4 étapes de la Vuelta 2017), il a beaucoup progressé depuis l'époque où il lançait les sprints, dans l'équipe belge de Patrick Lefevere, pour le Britannique Mark Cavendish.

"Etre chez Mitchelton où nous avons des spécialistes et où nous jouons souvent le classement général m'a amené à être meilleur dans certains domaines. C'est sûr que je suis meilleur en montagne depuis deux ans", a réagi le coureur (29 ans) qui a rejoint la formation australienne en 2018. Pour preuve, sa présence à l'avant dans l'étape de Bagnères-de-Bigorre, la première dans les Pyrénées.

. Il aime le cyclo-cross

"Au début du Tour, j'ai écrit un tweet un peu provocateur pour signaler les victoires de coureurs qui sont passé par le cyclo-cross", raconte Trentin. "En Italie, les disciplines autres que la route sont un peu négligées. Un coureur ne doit pas obligatoirement faire du cyclo-cross ou de la piste, mais ça ne peut pas faire de mal de toucher à d'autres disciplines".

Trentin, qui s'était classé à l'époque 3e d'une manche de Coupe du monde, parle par expérience. "Dans les catégories de jeunes, mes équipes ne voulaient pas me laisser faire du cyclo-cross. J'ai dû me battre". Un jour, il prit même un camping-car avec un ami pour parcourir par ses propres moyens les 1200 kilomètres séparant le nord de l'Italie de la Belgique, le centre mondial de la discipline.

. Il a un caractère affirmé

Trentin parle haut et clair et sait ce qu'il veut, signe d'une personnalité forte. Pendant l'hiver 2012, alors qu'aucun de ses amis était disponible pour l'accompagner en vacances au Brésil, il avait pris son sac au dos et était parti seul.

A Gap, l'Italien maintenant âgé de 29 ans s'est exprimé de façon aussi directe sur la situation du cyclisme italien: "Elle n'est pas celle que l'on décrit. Trop de gens attendent que ce soit comme au bon vieux temps, quand le cyclisme se résumait à quelques pays. Le cyclisme moderne ne le permet plus. Il manque peut-être à l'Italie un grand coureur pour les classements généraux après Vincenzo (Nibali), on espère que Fabio (Aru) se reprenne. Bien sûr, ce serait mieux d'avoir deux ou trois équipes World Tour. Mais on fait du beau travail à l'étranger et les jeunes qui arrivent sont forts. On est sur le bon chemin."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.