Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris toujours bien orientée en attendant la BCE (+0,22%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris continuait sa marche dans le vert (+0,22%), toujours portée par la perspective d'une Banque centrale européenne accommodante, tout en étant largement occupée par un déferlement de résultats d'entreprises.

A 13H15 (11H15 GMT), l'indice CAC 40 prenait 12,58 points à 5.618,45 points, après avoir inscrit un nouveau record annuel dans les premiers échanges à 5.652,21 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,22%.

La cote parisienne a ouvert en hausse et s'est maintenue dans le vert depuis.

Wall Street s'apprêtait de son côté à débuter en ordre dispersé. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,14%, tandis que l'indice élargi S&P 500 évoluait à l'équilibre (-0,06%) et le Nasdaq, à forte coloration technologique refluait de 0,35%.

"C'est une véritable avalanche de chiffres ce matin en Europe" et sur le CAC 40, ils sont "dans l'ensemble solides", mais "il ne faut pas s'y tromper, le principal rendez-vous du jour est la BCE", a souligné Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Après avoir affiché en juin sa détermination à soutenir l'économie, la Banque centrale européenne devrait au minimum préparer les esprits jeudi à une baisse prochaine de taux, probablement entérinée en septembre, estiment une grande majorité des investisseurs.

Du côté des indicateurs, le moral des entrepreneurs allemands a atteint en juillet un nouveau plus bas depuis 2014. Les commandes de biens durables pour juin aux Etats-Unis sont encore attendues.

- Atos pénalisé -

Schneider Electric prenait la tête de l'indice CAC 40 (+2,84% à 79,74 euros) porté par une révision à la hausse de ses objectifs pour 2019, grâce à une forte hausse de l'activité sur ses principaux marchés, en dépit d'une petite flexion de son bénéfice net.

Atos fermait la marche (-4,52% à 74,42 euros) pénalisé par un bénéfice net en baisse de 21% à 180 millions d'euros au premier semestre 2019.

STMicroelectronics souffrait également (-1,31% à 17,37 euros) d'un bénéfice net en recul de 38,7% au deuxième trimestre.

LVMH était porté (+0,99% 384,05 euros) par un premier semestre en forte croissance, à la faveur d'une demande chinoise toujours plus forte.

Orange montait de 1,82% à 13,40 euros. Le groupe de télécoms a profité de ses bonnes performances en Afrique et Moyen-Orient ainsi que d'une belle progression sur le marché entreprises pour publier jeudi un bénéfice net en hausse de 31,8%.

Vallourec décollait de 13,96% à 3,07 euros, propulsé par des résultats supérieurs aux attentes et la confirmation de ses objectifs.

Eramet plongeait de son côté de 8,39% à 50,42 euros, lesté par la perte de 37 millions d'euros annoncée le groupe métallurgique et minier au premier semestre 2019.

TechnipFMC s'élevait pour sa part de 3,18% à 24,65 euros, porté par des commandes "record" lui permettant de revoir à la hausse certains objectifs.

JCDecaux souffrait (-5,89% à 24,60 euros) de la prudence affichée par le groupe dans ses prévisions de croissance organique pour le 3e trimestre, malgré un bénéfice net en hausse de 86,8% pour le premier semestre.

Technicolor bondissait de 14,38% à 0,80 euro, après avoir légèrement réduit ses pertes au premier semestre de l'exercice, malgré une baisse de 0,5% de ses ventes sur la période.

Ipsos grimpait de 7,99% à 25 euros, les investisseurs retenant davantage une bonne surprise en terme de croissance organique que le recul de sa rentabilité.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.