Accéder au contenu principal

Franky Zapata échoue dans sa tentative de traverser la Manche en Flyboard

L'inventeur Franky Zapata avant sa tentative de traverser la Manche, à Sangatte, le 25 juillet 2019.
L'inventeur Franky Zapata avant sa tentative de traverser la Manche, à Sangatte, le 25 juillet 2019. Pascal Rossignol, Reuters

"L'homme volant" Franky Zapata était parti, jeudi matin, de Sangatte avec l'espoir de traverser la Manche à bord de son Flyboard. Mais il est tombé dans la mer peu après son décollage avant d'être secouru.

Publicité

Le Français Franky Zapata a échoué, jeudi 25 juillet, en tentant de franchir pour la première fois la Manche sur un Flyboard Air, une "planche volante" propulsée par des mini-turboréacteurs, selon son entourage. Il est tombé dans la mer une quinzaine de minutes après son décollage, près de Sangatte, dans le Pas-de-Calais, et a été immédiatement secouru.

Franky Zapata "va bien et est en train d'être ramené sur le littoral", a déclaré à l’AFP Guy Allemand, le maire de Sangatte.

"Il y a eu un souci au niveau du ravitaillement entre les eaux françaises et anglaises. Du coup, il n'a pu effectuer la procédure. Donc la traversée de la Manche est annulée", a sobrement déclaré une porte-parole de l'équipe Zapata en refusant de confirmer explicitement sa chute.

Pour effectuer cette traversée d'environ 35 km, Franky Zapata devait ravitailler sa machine volante en kérosène côté anglais, à 18 km des côtes françaises. Selon une conversation radio entendue par une journaliste de l'AFP, il a été récupéré "conscient".

► À lire aussi : La technologie du Flyboard Air peut-elle changer le transport militaire et civil ?

Casqué et tout de noir vêtu, il avait décollé avec 42 litres de carburant sur le dos. Pour arriver jusqu'à la côte anglaise à 140 km/h, 15 à 20 mètres au-dessus de l'eau et accompagné par un hélicoptère, il devait se ravitailler en carburant à mi-parcours en mer, sur un bateau. C'est à ce moment-là qu'il est tombé à l'eau, a fait savoir son équipe.

Cet ancien champion du monde de jet-ski a été cette année l'une des attractions du traditionnel défilé du 14-Juillet sur les Champs Élysées à Paris en survolant la tribune officielle.

Lors d'une conférence de presse, mercredi, il avait déclaré avoir choisi de décoller tôt pour bénéficier d'une meilleure portance grâce à un air plus frais.

"La consommation de carburant est proportionnelle à la température ambiante. Donc, plus on partira tôt, (...) plus on a de chances de succès", avait-il expliqué.

"Je suis fier de marcher dans la trace de ceux qu'on a considérés comme des pionniers et d'essayer de relever mes défis personnels", avait-il ajouté.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.