Accéder au contenu principal

Mondiaux de natation: Wattel en finale du 50 papillon, 3e meilleur chrono et record de France

Publicité

Gwangju (Corée du Sud) (AFP)

Deuxième finale mondiale pour Marie Wattel: après celle du 100 m papillon lundi, la nageuse française s'est qualifiée pour celle du 50 m papillon avec le troisième temps des demi-finales, record de France à la clé, aux Championnats du monde de natation, vendredi à Gwangju (Corée du Sud).

Wattel (22 ans), qui a bouclé sa course en 25 sec 56, a raboté son record personnel de trente-quatre centièmes, et le record de France de sept.

C'est la Suédoise Sarah Sjöström, double tenante du titre mondial et détentrice du record du monde (24.43), qui a été la plus rapide (24.79), devant la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo (25.54).

"Je me suis vue sortir devant aux quinze mètres, je n'ai pas compris ! Après, j'ai juste déroulé. C'est une grosse surprise pour moi. Ça fait plaisir de gagner (elle a remporté la première demi-finale, ndlr). C'est une sensation vraiment cool. Ca fait longtemps que je ne me suis pas sentie autant en forme", se réjouit celle qui s'entraîne depuis l'été 2017 à Loughborough, en Angleterre.

"Demain (samedi), on va essayer de corriger le finish et de grappiller quelques petits centièmes. Mais je ne vais pas me fixer de temps ni de place. J'ai envie de m'éclater, de faire une bonne course. Pour moi, record personnel battu de quatre dixièmes (34 centièmes en fait, ndlr), record de France, c'est déjà gagné", poursuit-elle.

La finale de cette course non-olympique est programmée samedi.

Lundi, Wattel avait terminé huitième et dernière du 100 m papillon pour sa toute première finale mondiale, après avoir, déjà, nagé le troisième temps des demi-finales. En l'espace d'une journée, elle avait fait progresser son record personnel de plus d'une demi-seconde, de 57 sec 53 à 57 secondes pile.

Le record de France du 50 m papillon appartenait jusque-là à Mélanie Hénique (25.63).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.