Accéder au contenu principal

USA: le projet de loi de finances, fruit d'un compromis, adopté par la Chambre

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le 23 mai 2019 à Washington
La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le 23 mai 2019 à Washington AFP/Archives
Publicité

Washington (AFP)

La Chambre des représentants américaine a adopté jeudi un projet de loi budgétaire, issu d'un consensus entre les partis démocrate et républicain, prévoyant une hausse des dépenses fédérales de 320 milliards de dollars et repoussant le spectre d'une paralysie budgétaire au-delà de la prochaine élection présidentielle.

Ce texte, qui devrait franchir l'étape du Sénat la semaine prochaine puis être soumis au président Donald Trump pour promulgation, porte les dépenses fédérales à plus de 1.300 milliards de dollars pour l'année fiscale 2020 et relève de manière marquée les plafonds budgétaires de la défense et d'investissements nationaux.

Il permet aussi au gouvernement fédéral d'emprunter davantage, écartant ainsi tout risque de défaut de paiement dans les prochains mois.

Le ministre du Trésor Steven Mnuchin avait prévenu récemment que les caisses du gouvernement américain pourraient être vides début septembre --pendant les vacances du Congrès-- faute d'accord cette semaine entre démocrates et républicains.

Le temps pressait car la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, est en vacances à partir de vendredi tandis que le Sénat, aux mains des républicains, siège une semaine supplémentaire.

La présidente de la Chambre Nancy Pelosi a relevé que cette loi de finances allait "éviter un autre +shutdown+ du gouvernement (...) et les dommages collatéraux qu'une telle paralysie budgétaire provoque sur notre économie".

Elle a également salué l'initiative des deux partis de rehausser le plafond de la dette américaine jusqu'au 31 juillet 2021.

Le président américain avait salué lundi le "vrai compromis" qui augmente les dépenses militaires mais qui, aussi, creuse encore davantage la dette abyssale des Etats-Unis --supérieure à 22.000 milliards de dollars-- alors que la Maison Blanche avait l'objectif affiché de freiner les dépenses.

Le déficit budgétaire fédéral annuel devrait bondir à plus de 1.000 milliards de dollars en 2020 (779 milliards en 2018).

Malgré le soutien du président, près des deux tiers des républicains de la Chambre ont voté contre le projet de loi à cause du creusement des déficits mais aussi de la nature des discussions en coulisses entre Mme Pelosi, les trois autres responsables du Congrès et M. Mnuchin.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.