Accéder au contenu principal

Attentat meurtrier à Kaboul, le candidat à la vice-présidence afghane blessé

L'attaque du 28 juillet à Kaboul s'est produite sur une route près de l'Université Ghalib et de la place Shahid.
L'attaque du 28 juillet à Kaboul s'est produite sur une route près de l'Université Ghalib et de la place Shahid. Mohammad Ismail, Reuters

Vingt personnes sont mortes lors d'une puissante explosion, dimanche, à Kaboul, et un colistier du président afghan, connu pour ses positions hostiles aux Taliban, a été blessé. Pour l'heure, l'attaque n'a pas été revendiquée.

Publicité

Au moins 20 personnes ont perdu la vie et le candidat à la vice-présidence afghane, en tandem avec le chef de l'État sortant Ashraf Ghani, a été blessé, dimanche 28 juillet, au cours d'une puissante explosion dans le centre de Kaboul, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Cette attaque, qui s'est produite sur une route près de l'Université Ghalib et de la place Shahid, à un carrefour, a fait également 50 blessés.

Immédiatement après l'explosion, des hommes armés ont fait irruption dans les locaux de l'université et ont pris pour cible le bureau principal du candidat à la vice-présidence, Amrullah Saleh.

Celui-ci, membre du Mouvement national (Basej-e-Mili), a été blessé par un éclat de métal avant d'être évacué de son bureau, a précisé le porte-parole. Les locaux de cette formation politique sont mitoyens de ceux de l'université.

Prises de position intransigeantes à l'égard des Taliban

Amrullah Saleh, qui bénéficie d'une forte popularité dans la minorité tadjike, est connu pour ses prises de position intransigeantes à l'égard des Taliban et des autres groupes d'insurgés islamistes en Afghanistan.

Ashraf Ghani et Amrullah Saleh, ainsi qu'une dizaine d'autres candidats, ont lancé dimanche, leur campagne pour l'élection présidentielle prévue le 28 septembre.

La responsabilité de l'attentat n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

La semaine passée, Kaboul avait été touchée par trois attentats à la bombe consécutifs revendiqués par le groupe État islamique et par les Taliban. Onze personnes avaient été tuées et 40 autres blessées.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.