Accéder au contenu principal

L'opposant russe Alexeï Navalny est sorti de l'hôpital, son avocate dénonce "un empoisonnement"

L'opposant russe Alexeï Navalny s'adresse à la foule lors d'une manifestation à Moscou le 20 juillet 2019.
L'opposant russe Alexeï Navalny s'adresse à la foule lors d'une manifestation à Moscou le 20 juillet 2019. Maxim Zmeyev, AFP.

Incarcéré pour avoir appelé à une manifestation interdite, l'opposant russe Alexeï Navalny a été hospitalisé 24 heures, avant d'être renvoyé en prison, lundi. Au vu des symptômes, son avocate et son médecin personnel soupçonnent un empoisonnement.

Publicité

L'opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé dimanche alors qu'il était en prison, a-t-il été empoisonné ? C'est ce qu'a affirmé, lundi 29 août, son avocate Olga Mikhaïlova. "C'est véritablement un empoisonnement, par une matière chimique inconnue", a-t-elle déclaré aux journalistes devant l'hôpital où Alexeï Navalny a été admis. Le docteur Anastasia Vassilieva, médecin personnel de l'opposant, a ajouté peu après qu'il a été renvoyé en prison alors qu'il n'est "pas totalement rétabli".

"Je présume que la cause de la 'maladie' d'Alexeï Navalny peut être un certain agent toxique", avait écrit Anastasia Vassilieva sur sa page Facebook, plus tôt dans la matinée. Selon elle, il souffrait notamment d'un gonflement des paupières et présentait de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse et les coudes.

Anastasia Vassilieva a expliqué se baser sur les informations dont elle dispose sur ses symptômes, ainsi que sur l'attitude "bizarrement nerveuse" du personnel de l'hôpital, qui l'a laissé voir son patient mais pas l'examiner.

"On ne peut exclure que sa peau et des muqueuses aient été empoisonnées par une substance chimique inconnue à cause de l'intervention d'un tiers", ajoute-elle.

Hospitalisé au motif officile d'une réaction allergique

Contacté par l'AFP, un représentant de l'hôpital s'est contenté d'indiquer que l'état d'Alexeï Navalny était "satisfaisant" et sa température normale.

Alexeï Navalny, 43 ans, avait été renvoyé en prison mercredi, à quelques jours d'un rassemblement de l'opposition pour des élections libres, qui s'est soldé samedi par plus de 1 000 arrestations à Moscou.

Il a été hospitalisé dimanche au motif officiel d'une réaction allergique. "L'origine de la réaction allergique n'a pas été détectée. Toute sa vie durant, Alexeï n'a jamais eu de réaction allergique", a relevé la porte-parole de l'opposant, Kira Iarmych, sur Twitter.

En 2017, Alexeï Navalny avait dû être soigné en Espagne d'une brûlure à l'œil reçue après avoir été aspergé d'un colorant vert antiseptique.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.