Accéder au contenu principal

La Corée du Nord tire deux nouveaux missiles dans la mer du Japon

Le leader nord-coréen Kim Jong-un le 27 juillet 2019 lors d'un concert à Pyongyang.
Le leader nord-coréen Kim Jong-un le 27 juillet 2019 lors d'un concert à Pyongyang. KCNA, via AFP

Après de premiers tirs la semaine dernière, la Corée du Nord a procédé au lancement de deux nouveaux missiles balistiques sur 250 km dans la mer du Japon, a annoncé, mercredi, la Corée du Sud.

Publicité

La Corée du Nord a tiré deux nouveaux missiles balistiques, a annoncé Séoul mercredi 31 juillet. Ils "ont volé environ 250 km à une altitude de 30 kilomètres avant de tomber dans la mer de l'Est" (mer du Japon), a déclaré à l'AFP un responsable auprès du chef d'état-major sud-coréen. Les missiles ont été lancés à l'aube depuis la péninsule de Hodo sur la côte Est de la Corée du Nord, a précisé ce responsable, ajoutant qu'il s'attendait à "d'autres éventuels tirs".

L'état-major interarmées sud-coréen, cité par l'agence sud-coréenne Yonhap, avait auparavant fait état de "plusieurs projectiles non identifiés" lancés depuis la péninsule de Hodo, sur la côte est du pays.

Le 25 juillet Pyongyang avait tiré deux missiles de courte portée dans la mer pour manifester sa colère face à des exercices militaires conjoints prévus entre Séoul et Washington.

Précédents essais minimisés

Le président américain, Donald Trump, et son secrétaire d'État, Mike Pompeo, avaient minimisé les essais effectués la semaine dernière, Mike Pompeo continuant de se montrer optimiste quant à une sortie de crise diplomatique avec la Corée du Nord. S'exprimant mardi devant les journalistes depuis la Maison Blanche, Donald Trump a de nouveau mis en avant sa bonne relation personnelle avec Kim Jong-un, tout en ajoutant : "Nous verrons bien ce qu'il va se passer."

Les tirs du 25 juillet étaient les premiers essais de missile depuis la rencontre impromptue en juin entre Donald Trump et Kim Jong-un dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule. Le président américain et le dirigeant nord-coréen avaient alors convenu de reprendre les discussions sur le programme nucléaire nord-coréen.

Toutefois, cet engagement ne s'est pour l'heure pas concrétisé et Pyongyang a averti récemment que le processus pourrait dérailler si les manœuvres conjointes entre les deux pays se déroulaient comme prévu, en août.

Des résolutions de l'ONU interdisent à la Corée du Nord - qui a testé à plusieurs reprises des bombes atomiques - de lancer des missiles balistiques de courte, moyenne et longue portée. Ces missiles sont généralement des missiles sol-sol qui peuvent transporter une ogive classique, chimique, biologique ou nucléaire.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.