Accéder au contenu principal

Scrutant la Fed, Wall Street ouvre en petite hausse

Publicité

New York (AFP)

La Bourse de New York montait un peu à l'ouverture mercredi, soutenue par les résultats solides d'Apple en attendant, en seconde partie de séance, les décisions et commentaires de la Banque centrale américaine (Fed).

Vers 13H45 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, gagnait 0,29% à 27.275,92 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,16% à 8.287,08 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,07% à 3.015,14 points.

Wall Street avait terminé légèrement dans le rouge mardi, lestée par les doutes sur les négociations entre Washington et Pékin après de nouvelles attaques de Donald Trump contre la Chine et l'accès de faiblesse des Bourses européennes: le Dow Jones avait reculé de 0,09% et le Nasdaq de 0,24%.

Les indices étaient notamment soutenus mercredi par la hausse de 5,58% de l'action d'Apple, qui a annoncé mardi soir avoir dégagé un bénéfice net trimestriel de 10 milliards de dollars et laissé voir que la progression soutenue de ses activités de services aidaient à compenser le recul des recettes de l'iPhone.

Mais "le principal événement de la journée sera bien sûr les annonces du Comité de politique monétaire de la Fed", rappellent les analystes de Daiwa Capital.

Le patron de la Fed ayant récemment prévenu que la banque centrale se tenait prête à soutenir l'expansion de la première économie du monde, elle devrait, pour la première fois en 11 ans, abaisser ses taux d'intérêt au jour le jour, ceux qui conditionnent tous les autres crédits, d'un quart de point de pourcentage (25 points de base) selon la majorité des économistes.

A l'affût de toute indication sur l'attitude qu'elle va adopter ensuite, à savoir patienter ou laisser présager une autre baisse dans la foulée, les investisseurs scruteront surtout les commentaires de Jerome Powell.

"Même si certaines statistiques se sont montrées meilleures que prévu récemment, le communiqué de la Fed et Jerome Powell devraient adopter un ton plutôt prudent, en mettant en avant les risques venant de l'étranger et les préoccupations liées au fait que l'inflation reste sous l'objectif de la Fed bien plus longtemps que ce qui avait été anticipé", soulignent les analystes de Daiwa.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette américaine à dix ans baissait un peu mercredi à 2,053% contre 2,058% mardi à la clôture.

Le secteur bancaire, dont les marges rétrécissent quand les taux baissent, évoluait dans le rouge: JPMorgan Chase cédait 0,07%, Bank of America 0,15%, Citigroup 0,28% et Wells Fargo 0,37%.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.