Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le Kremlin joue sur la peur pour stopper la contestation"

France 24

A la Une de la presse, ce lundi 5 août, la poursuite de la mobilisation des manifestants pro-démocratie à Hong-Kong et en Russie. Le très lourd bilan des fusillades de ce week-end aux Etats-Unis. Le recueillement et la colère des amis et soutiens de Steve Maia Caniço, ce jeune homme mort noyé le mois dernier après l’évacuation musclée d’un concert à Nantes, en France. Et un exploit signé Zapata.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

A la Une de la presse, la poursuite de la mobilisation des manifestants pro-démocratie à Hong-Kong.

Après un week-end de manifestations et de heurts avec les forces de l’ordre, les protestataires organisent aujourd’hui une grève générale – qui perturbe notamment les transports aériens et ferroviaires, d’après Hong Kong Free Press. Le site hongkongais fait état de 230 vols annulés et de perturbations sur plusieurs lignes de métro, où certains manifestants brandissaient ce matin des pancartes appelant leurs compatriotes à «sécher le travail» et à rejoindre le mouvement. Après neuf semaines de mobilisation à Hong Kong, Pékin hausse le ton et multiplie les mises en garde. The Global Times qualifie la loi sur l’extradition vers le continent, le texte qui a mis le feu aux poudres et a finalement été retiré par la chef de l’exécutif hongkongais de Carrie Lam, d’«excuse», de prétexte pour mettre fin au principe du «un pays, deux systèmes», qui régit les rapports entre Hong Kong et la Chine continentale. Le quotidien officiel chinois accuse une nouvelle fois les manifestants de vouloir faire «sécession», en prévenant que leur mouvement ne mènera «nulle part».

Mobilisation également de l’opposition en Russie, où les manifestants continuent de demander des élections libres. Vedomosti fait état de nouvelles manifestations «non coordonnées», samedi, dans le centre de la capitale, pour soutenir les candidats indépendants au parlement de Moscou - des manifestants arrêtés aussitôt par la police, d’après le quotidien russe – qui rapporte que le ministère de l’Intérieur a annoncé l’arrestation de 600 personnes, en expliquant que le Kremlin joue sur la «peur» pour arrêter le mouvement. Kommersant cite, lui, plusieurs «experts» qui s’inquièteraient du risque d’une «radicalisation de la confrontation les manifestants et les autorités». Celles-ci affirment, pour leur part, que ces manifestations sont davantage liées aux «objectifs politiques égoïstes» de quelques-uns qu’aux élections locales prévues en septembre.

Il est aussi beaucoup question, ce matin, des fusillades de ce week-end aux Etats-Unis. L’une d’entre elles, samedi, au Texas, a fait 20 morts et 26 blessés. Qualifiée hier d’«acte de terrorisme intérieur», cette tuerie dans un supermarché d’El Paso, fait la Une de nombreux journaux dans le monde, notamment de la presse britannique. «Le cauchemar américain», titre le quotidien The I, qui rappelle qu’un autre fusillade, survenue quelques heures après, dans l’Ohio, a également fait 9 morts – portant le bilan à 29 morts en moins de 24 heures. Ces drames nourrissent, une nouvelle fois, le lancinant débat sur les armes à feu aux Etats-Unis, mais aussi sur la responsabilité de Donald Trump, dont les discours contre les minorités sont accusés d’alimenter la haine à leur égard, d'après The Guardian. L’auteur présumé de la fusillade d’El Paso est suspecté d’être un suprémaciste blanc, ayant agi pour des motifs racistes. Les propos incendiaires de Donald Trump sont également dénoncés également par Brian Adcock, pour The Independent. Son dessin montre le président américain déclarant à l’intention des immigrés: «Rentrez chez vous». Un discours qui prend la forme d’un fusil d’assaut. Ce à quoi la mort lui répond: «cause toujours».

Un coup d’œil, également, à la presse française, qui revient notamment sur les hommages rendus ce week-end à Steve Maia Caniço, ce manifestant mort noyé le 21 juin dernier à Nantes, après une charge des forces de l’ordre lors d’une fête techno. «Ils pleurent sur Nantes»… Un mois et demi après, L’Humanité cite la chanson de Barbara pour évoquer «le recueillement et la colère» des amis et des soutiens du jeune homme, qui demandent à ce que les responsabilités et les circonstances exactes de sa mort soient enfin établies. Des émotions que les conclusions de l’enquête menée la police de polices, publiées la semaine dernière, ont encore ravivée. Interrogés par Libération, les responsables de l’IGPN s’expliquent sur leur rapport et se défendent d’avoir cherché à couvrir leurs troupes. «On ne dit pas «circulez, y a rien à voir»», assurent-ils dans Libé.

Impossible de se dire à demain sans jeter un cil à La Provence, qui salue l’exploit de l’enfant du pays. Franky Zapata a droit, pour l’occasion, à un titre à la Elia Kazan: «Vive Zapata!». Surfant dans les airs sur son incroyable planche volante, le Marseillais a réussi à traverser la Manche en une vingtaine de minutes. Le Parisien en a les yeux qui brillent. «Fascinant», salue le journal – qui précise que l’exploit n’est toutefois pas à la portée de tout le monde, piloter un tel engin nécessitant quelques qualités hors pair.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.