Accéder au contenu principal

Brésil : Bolsonaro s'en prend aux finances de la presse écrite

Un homme lit un journal dans un kiosque au lendemain de l'élection présidentielle au Brésil, le 29 octobre 2018
Un homme lit un journal dans un kiosque au lendemain de l'élection présidentielle au Brésil, le 29 octobre 2018 AFP/Archives
Publicité

Sao Paulo (AFP)

Un décret pris par le président du Brésil Jair Bolsonaro menace de porter un rude coup aux finances de la presse écrite et lui permettra, a-t-il admis dans un premier temps, de se venger des "attaques" des médias.

Le décret en question, publié mardi au Journal officiel, exempte les entreprises cotées en bourse de l'obligation de publier leurs résultats en achetant des espaces publicitaires dans la presse écrite.

Il s'agit d'une "mesure provisoire", ce qui signifie qu'elle est à effet immédiat mais que son application définitive doit être soumise prochainement à l'approbation du Parlement.

"J'ai été élu président malgré les attaques de presque tous les médias, qui m'ont traité de raciste, de fasciste... Avec ce décret, je leur ai rendu la monnaie de leur pièce", a déclaré le chef de l'Etat en marge de l'inauguration d'une usine à Sao Paulo.

Face aux critiques qui ont fusé à la suite de cette annonce, le président Bolsonaro est revenu sur ses propos, affirmant contrairement à ce qu'il avait dit auparavant qu'il ne s'agissait pas de "représailles contre la presse".

L?Association nationale des journalistes (ANP) a affirmé dans un communiqué que cette mesure "va à l'encontre de la transparence des informations exigées par la société".

Avec le nouveau décret, les entreprises pourront se contenter de publier leurs résultats gratuitement dans le Journal Officiel et sur le site de l'autorité de régulation boursière brésilienne (CVM).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.