Accéder au contenu principal

Tennis: Pouille et Tsonga éliminés au 1er tour du tournoi de Montréal

3 mn
Publicité

Montréal (AFP)

Les Français Lucas Pouille et Jo-Wilfried Tsonga ont été éliminés lundi du tournoi Masters 1000 de Montréal, mais leur compatriote Adrian Mannarino a passé le premier tour en venant à bout du Kazak Mikhail Kukushkin.

Mannarino, 31 ans et 69e mondial, s'est imposé en 1 h 30 min, 6-4, 6-4, face au coriace Kukushkin (44e), grâce notamment à un solide service (9 aces).

Au prochain tour, il affrontera le vainqueur du match opposant mardi le Croate Borna Coric (tête de série N.11) à l'Allemand Peter Gojowczyk (85e mondial).

La journée avait pourtant mal débuté pour les Tricolores. Pouille, 25 ans et 30e au classement ATP, s'est incliné en 1 h 12 min sur le court central montréalais face au Canadien Milos Raonic (19e mondial), toujours aussi puissant au service (16 aces).

Le Canadien, finaliste à Montréal en 2013, a fait le break rapidement (à 2-1), imposant ensuite son jeu face au N.3 français, incapable de le déstabiliser malgré sa pugnacité. Raonic s'est imposé 6-4, 6-4.

"Les échanges ne duraient jamais plus de deux ou trois coups et c'était très difficile de trouver son rythme", a commenté Pouille en conférence de presse. "Mais on sait que cela arrive contre un joueur comme Milos. Il faut pouvoir saisir les opportunités pour avoir une balle de break."

- Tsonga pas dans le coup -

De son côté, Tsonga, qui bénéficiait d'une invitation des organisateurs, a été balayé par l'Allemand Jan-Lennard Struff (35e mondial) en 1 h 08 min: 6-2, 6-2.

Avec seulement 49% de réussite sur son premier service, le Manceau de 34 ans, 60e au classement ATP, n'est jamais véritablement entré dans la partie.

Tsonga, vainqueur du tournoi canadien en 2014, a confié après le match ne pas être certain de participer au tournoi de Cincinnati pour lequel il doit passer par les qualificications qui débutent samedi.

Tsonga peine à retrouver les sommets cette année, après un exercice 2018 quasi-blanc à cause d'un genou gauche opéré. Son vainqueur vit, lui, à 29 ans sa meilleure année: huitième de finaliste à Roland-Garros, il est entré début juin dans le Top 40, ce qui ne lui était jamais arrivé en dix ans de professionnalisme.

Quatre autre Français devaient débuter la compétition à Montréal en fin de journée: Pierre-Hugues Herbert (40e mondial) affrontera le Canadien Denis Shapovalov, jeune talent émergent, avant que Benoît Paire (29e mondial) croise le fer contre son compatriote Richard Gasquet (66e).

Le N.1 Français, Gaël Monfils (20e mondial), sera opposé au Canadien Peter Polansky, qui a bénéficié d'une invitation des organisateurs, pour le dernier match de la journée sur le court central montréalais.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.