Accéder au contenu principal

Marlène Schiappa réclame une enquête en France sur l'affaire Epstein

La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa, lors d'une séance de questions au gouvernement, le 9 juillet 2019.
La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa, lors d'une séance de questions au gouvernement, le 9 juillet 2019. Martin Bureau, AFP

La secrétaire d'État Marlène Schiappa a demandé lundi "l'ouverture d'une enquête" en France sur le scandale sexuel impliquant l'Américain Jeffrey Epstein. La ministre la Justice a rétorqué que le gouvernement n'avait pas à décider de "poursuites".

Publicité

La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa, et le secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance, Adrien Taquet, ont réclamé, lundi 12 août, l'ouverture d'une enquête sur les ramifications françaises de l'affaire Jeffrey Epstein.

Dans un communiqué commun, Marlène Schiappa et Adrien Taquet, son homologue auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, soulignent que l'enquête sur le financier américain, qui a été retrouvé pendu en prison avant son procès pour trafic sexuel de mineures, "a mis en lumière des liens avec la France".

"Il nous semble fondamental, pour les victimes, qu’une enquête soit ouverte en France afin que toute la lumière soit faite", déclarent-ils.

Pour les deux membres du gouvernement, "la mort de M. Epstein ne doit pas priver les victimes de la justice à laquelle elles ont droit". "C’est une condition essentielle à leur reconstruction, c’est aussi une condition à une protection plus efficace à l’avenir d’autre jeunes filles face à ce type de réseaux organisés, face à ce type de prédateurs", disent-ils.

En réaction à ces déclarations, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a rappelé lundi que "les poursuites n'étaient pas des décisions du gouvernement. Depuis 2013, les instructions individuelles sont prohibées, conformément au principe d'indépendance de l'autorité judiciaire".

>> À lire aussi : Accusé de trafic sexuel, le financier américain Jeffrey Epstein s’est suicidé en prison

Les causes de la mort du sexagénaire, incarcéré depuis juillet pour de multiples agressions sexuelles présumées sur mineures, qualifiée samedi d'"apparent suicide" par l'administration pénitentiaire, restent à confirmer.

Fin juillet, il avait déjà été retrouvé allongé par terre dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center, une prison de Manhattan, avec des marques sur le cou, après ce qui avait été présenté comme une possible tentative de suicide.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.