Accéder au contenu principal

Jugé pour violences en Suède, le rappeur A$AP Rocky fixé sur son sort mercredi

Publicité

Stockholm (AFP)

Le parquet a requis six mois de prison, la défense réclame la relaxe: le rappeur américain A$AP Rocky, poursuivi pour violences après une rixe fin juin à Stockholm, va connaître mercredi le verdict de la justice suédoise.

Le jugement est attendu à 14H00 locales (12H00 GMT). Le célèbre rappeur avait été arrêté après une bagarre dans la rue le 30 juin et placé en détention au motif qu'il existait "un risque de fuite" à l'étranger. Libéré le 2 août à l'issue de trois jours de procès et rentré aux Etats-Unis, il ne sera pas présent lors du prononcé.

L'affaire a tendu les relations entre les Etats-Unis et la Suède. Le président Donald Trump a accusé fin juillet Stockholm de mépriser le sort des Noirs américains et a dépêché au procès son envoyé spécial chargé des Affaires liées aux otages, Robert O'Brien.

Si les juges déclarent A$AP Rocky, de son vrai nom Rakim Mayers, coupable de violences, le musicien ne devrait toutefois pas revenir en Suède pour purger sa peine, selon Dennis Martinsson, professeur de droit à l'Université de Stockholm.

Interrogé par l'agence locale TT, il prédit que compte tenu des éléments du procès, l'artiste pourrait soit être condamné à une peine avec sursis et à une amende, soit à "une courte peine de prison ferme" qui couvrirait son mois de détention provisoire.

Théoriquement, A$AP Rocky encourt jusqu'à deux ans de prison et une amende.

- "Légitime défense" -

Une partie du procès a été consacrée à l'analyse des preuves vidéo. Sur un enregistrement amateur d'abord diffusé par le site spécialisé dans les célébrités TMZ et retransmis lors du procès, l'artiste, en visite dans la capitale suédoise pour un concert, met au sol un jeune homme puis lui assène des coups.

A$AP Rocky, jugé aux côtés de deux autres personnes de son entourage, a donné sa version des faits. "Nous avons essayé de nous éloigner, quand nous nous sommes éloignés nous avons été suivis", a-t-il calmement assuré à la barre. Il a également dit que le comportement "intrépide" de la victime lui avait fait peur.

La victime, un Afghan de 19 ans, dit lui avoir été "frappé" par quatre personnes. "Deux (d'entre elles) ont essayé de me couper avec du verre", a-t-il déclaré.

A$AP Rocky, 30 ans, avait toutefois reconnu avoir "jeté" sa victime à terre avant de lui "donner un coup de pied au bras" - dans le but de venir en aide à son garde du corps, pris à partie par le plaignant et un ami.

La défense a réclamé la relaxe. Le parquet a requis six mois de prison ferme, estimant qu'A$AP Rocky et ses coprévenus ont agressé la victime alors qu'ils avaient pour eux le nombre et la force physique.

- "Expérience effrayante" -

"Merci du fond du coeur à tous mes fans, à mes amis et à tous ceux qui m'ont soutenu ces dernières semaines (...), ce fut une expérience très difficile et humiliante" avait écrit A$AP Rock à sa libération sur son compte Instagram.

Le rappeur avait immédiatement quitté la Suède à bord d'une jet privé en direction de la côte ouest des Etats-Unis. Il a donné dimanche son premier concert depuis son retour dans le cadre Real Street Festival, à Anaheim en Californie.

L'occasion pour lui d'évoquer sa détention: "vous ne pouvez même pas savoir à quel point je suis heureux d'être ici. C'était une expérience effrayante", a-t-il déclaré au public, cité par la radio américaine KRRL.

"Espérons qu'avec le jugement de Dieu, je ne sois pas déclaré coupable", a-t-il ajouté.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.