Accéder au contenu principal

L'Arabie saoudite propose à une militante de la libérer si elle nie toute torture

Loujain al-Hathloul au volant de sa voiture avant une précédente arrestation à la frontière saoudienne, le 30 novembre 2014.
Loujain al-Hathloul au volant de sa voiture avant une précédente arrestation à la frontière saoudienne, le 30 novembre 2014. Twitter @LoujainHathloul

Les autorités saoudiennes ont proposé à la militante des droits des femmes Loujain al-Hathloul de la libérer en échange d'une déclaration filmée où elle assurerait ne pas avoir été torturée et harcelée sexuellement en prison, selon sa famille.

Publicité

Selon la famille de la militante des droits des femmes, Loujain al-Hathloul, les autorités saoudiennes lui ont proposé un marché en échange de sa libération.

Les services de "la Sûreté de l'État ont récemment rendu visite à ma sœur en prison. Ils lui ont demandé [...] d'apparaître sur une vidéo pour nier les tortures et le harcèlement" dont elle affirme avoir été victime, a assuré son frère Walid al-Hathloul sur Twitter. "Cela faisait partie d'un accord pour la libérer", a-t-il précisé.

Des accusations de torture et de harcèlement sexuel

Loujain al-Hathloul, connue pour sa lutte contre l’interdiction de conduire et le système de tutelle masculine en Arabie saoudite, a été arrêtée le 15 mai 2018, un mois à peine avant la levée historique d'une mesure interdisant aux femmes de conduire.

Âgée de 30 ans, elle est poursuivie, ainsi qu'une dizaine d'autres activistes, pour contacts avec des médias étrangers, des diplomates et des organisations de défense des droits humains.  Certaines, dont Loujain al-Hathloul, affirment avoir été torturées et harcelées sexuellement pendant leur détention. Une accusation que les autorités ont catégoriquement démentie.

Selon son frère, la militante avait au départ accepté de signer un document niant avoir été torturée, comme condition préalable à sa libération. Il assure que la famille ne comptait pas dévoiler cet arrangement. Mais des responsables de la Sûreté de l'État lui ont rendu visite une nouvelle fois en prison pour demander cette fois un témoignage vidéo, explique-t-il. "Lui demander d'apparaître sur une vidéo et de nier la torture, cela n'est pas réaliste", a jugé Walid sur Twitter.

Sa sœur Lina al-Hathloul a confirmé que Loujain faisant l'objet de pressions pour nier les allégations de torture. "Quoi qu'il arrive, je certifie [une fois] de plus : Loujain a été brutalement torturée et elle a été harcelée sexuellement", a-t-elle déclaré sur Twitter.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.