Accéder au contenu principal

Le "robot MacGyver", première IA capable d'assembler des outils

Le robot "MacGyver" et Lakshmi Nair, chercheuse impliquée dans le projet.
Le robot "MacGyver" et Lakshmi Nair, chercheuse impliquée dans le projet. Georgia Tech

Des scientifiques de l'Institut de technologie de Géorgie aux États-Unis ont mis au point un prototype de robot capable d’analyser un objet, puis d’en construire une réplique avec des éléments à sa disposition.

Publicité

Robots secouristes, robots capables de reproduire par mimiques les émotions, robots chirurgiens… Nombreuses sont les avancées en matière d'intelligence artificielle ces dernières années. Des chercheurs de l’Institut de technologie de Géorgie aux États-Unis ont conçu un robot capable de créer des outils à partir d’éléments fournis, afin de se sortir d’une situation problématique.

Un robot façon MacGyver

Dévoilé pour la première fois à la fin du mois de juin lors de la convention Robotics : Sciences and Systems 2019 en Allemagne, le prototype du robot "MacGyver" est une sorte de long bras noir articulé équipé d’une pince à son extrémité. Son surnom, il le doit au personnage phare de la série du même nom, diffusée à partir des années 1980 à la télévison, dans laquelle un agent secret du gouvernement se retrouve confronté à des missions en tous genres, qu'il remplit à chaque fois grâce à son sens pratique et à des combines de système D. Utilisation d'une pomme de terre comme pile, chewing-gum pour colmater une fuite, Angus MacGyver est devenu un symbole de débrouille de la culture télé. 

Grâce à son intelligence artificielle, et plus particulièrement son apprentissage statistique, il est capable de résoudre des tâches sans être explicitement programmé pour ces dernières. Par exemple, en apprenant que le bol en face de lui est creux et peut donc contenir des liquides, il a compris qu'il pouvait l'utiliser pour construire une cuillère. Durant les tests, le robot aura réussi à assembler des marteaux, des spatules, des raclettes de nettoyage et des tournevis.

Les différents objets assemblés par le robot, au cours des tests.
Les différents objets assemblés par le robot, au cours des tests. Georgia Tech

Inspiré par l’échec de la mission spatiale Apollo 13

Pour l’instant, le robot MacGyver n’est pas encore capable d’identifier les matériaux des éléments fournis, mais seulement leur forme et la façon dont ils peuvent être assemblés. "Les marteaux sont des outils solides et puissants, il ne faut pas qu’il envisage d’en construire un à partir de blocs en mousse", explique sur le site de l’université Lakshmi Nair, doctorante impliquée dans les recherches. "Nous voulons qu’il arrive à ce niveau de raisonnement, et c’est ce sur quoi nous travaillons actuellement."

C’est la mission spatiale Apollo 13 qui a donné l’idée à l’équipe de chercheurs de concevoir ce prototype. En 1970, l’explosion d’un réservoir d’oxygène durant le voyage entre la Terre et la Lune a fait avorter la troisième mission du programme américain, forçant l’équipage présent à bord à revenir sur Terre au plus vite. Si l’équipage est parvenu à trouver une solution afin de sauver sa peau, cette opération n’a pas été sans stress, et a pris du temps. "Nous souhaitons créer des robots capables d’assister les humains dans ce genre de situations, pour qu’ils soient moins sous pression", précise Lakshmi Nair sur le site de l'université. Un argument déjà avancé par les concepteurs de robots chirurgiens, qui vantent la précision et l'absence évidente de stress de ces derniers.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.