Accéder au contenu principal

Rugby: les Blacks se refont une santé et humilient l'Australie

3 mn
Publicité

Auckland (AFP)

Malmenée durant le Rugby Championship et corrigée à Perth 47-26 la semaine dernière par les Wallabies, la Nouvelle-Zélande s'est refait une santé en s'imposant impitoyablement 36-0 samedi face à l'Australie à Auckland, conservant ainsi la Bledisloe Cup et sa première place mondiale.

A un mois du Mondial-2019 au Japon (20 septembre - 2 novembre), les All Blacks ont montré un bien meilleur visage qu'en Australie, en marquant 4 essais, dont deux sur des ballons de récupération en première période.

Et ils ont surtout redressé leur image à l'approche du Mondial, refroidissant les nations du Nord aux dents longues (Pays de Galles, Angleterre, Irlande), qui lorgnaient sur leur première place au classement mondial des nations du World Rugby.

Richie Mo'unga, installé au poste d'ouvreur par l'entraîneur néo-zélandais Steve Hansen -- qui avait comme à son habitude décalé sa star Beauden Barrett à l'arrière --, a donné raison à son coach en inscrivant le premier essai des Blacks sur un ballon perdu par les Australiens dans ses quarante mètres qu'il a emmené jusqu'à l'en-but (31e).

La Nouvelle-Zélande a construit son succès sur une très solide première période, remportée 17-0, avec notamment une défense hermétique et un deuxième essai d'Aaron Smith (32e), après une relance décisive de Beauden Barrett.

L'arrière est aussi à l'origine du troisième essai des Blacks, avec une ouverture intelligente au pied pour l'essai de son ailier Sevu Reece (67e). Le quatrième essai a été inscrit en coin, en fin de match, par l'autre ailier George Bridge (77e).

Indisciplinés en Australie une semaine plus tôt, où le deuxième ligne Scott Barrett avait été sanctionné d'un carton rouge par l'arbitre français Jérôme Garcès pour une charge au visage, les All Blacks ont largement corrigé leur copie, malgré le carton jaune du talonneur Dane Coles (36e).

L'Australie, en revanche, s'est montrée bien plus timorée qu'à Perth offensivement: elle a gâché ses rares occasions d'essai et a multiplié les fautes de main sous la pluie, pour finir la partie avec aucun point marqué (pour la 10e fois dans son histoire face aux Blacks).

Vainqueur des 16 dernières éditions, la Nouvelle-Zélande reste donc maître de cette Bledisloe Cup réduite à deux matches en raison de la Coupe du Monde (20 septembre - 2 novembre au Japon), car en cas d'une victoire partout, c'est le champion en titre qui conserve son titre (comme ce fut déjà le cas en 2015 et en 2007, années de Coupes du monde).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.