Accéder au contenu principal

Rugby : le XV de France entame sa préparation au Mondial en écrasant l'Écosse

Maxime Médard (au centre) célèbre avec ses coéquipiers son essai marqué lors du premier match de préparation du XV de France à la Coupe du monde de rugby, contre l'Écosse, au stade Allianz Riviera de Nice, le 17 août 2019.
Maxime Médard (au centre) célèbre avec ses coéquipiers son essai marqué lors du premier match de préparation du XV de France à la Coupe du monde de rugby, contre l'Écosse, au stade Allianz Riviera de Nice, le 17 août 2019. Pascal Guyot, AFP

Les Bleus se sont largement imposés face à l'Écosse (32-3) lors de leur premier match de préparation à la Coupe du monde de rugby, samedi à l'Allianz Riviera de Nice.

Publicité

Lancement réussi. Le XV de France a débuté sa préparation à la Coupe du monde au Japon (qui se tiendra du 20 septembre au 2 novembre) par une large victoire contre l'Écosse (32-3), samedi à l'Allianz Riviera de Nice.

Les Bleus, dont l'encadrement a été renforcé depuis le Tournoi des VI nations par Fabien Galthié, ont inscrit cinq essais, dont trois en première période qui ont su d'emblée régaler le public de l'Allianz Riviera et creuser un écart rédhibitoire à la pause (20-3).

Raka frappe d'entrée

Le premier essai a été marqué dès la deuxième minute par Alivereti Raka. L'ailier d'origine fidjienne n'a pas perdu de temps pour ouvrir son compteur, dès sa première sélection, après une passe de Wesley Fofana, lui-même servi par Camille Lopez pour un essai estampillé Clermont.

Sur le deuxième essai, Maxime Médard a conclu en coin un surnombre bien joué par Lopez (22e), alors que le troisième est un ballon porté conclu par Grégory Alldritt (33e).

Mais le plus beau est certainement le quatrième, marqué après la pause.

Après un ballon de récupération, Lopez a servi sur un pas François Cros, auteur, après une percée, d'une passe après contact pour Antoine Dupont, Médard s'offrant un doublé.

Le cinquième doit davantage au talent individuel de Damian Penaud, qui a slalomé sur 30 mètres dans la défense écossaise avant d'envoyer marquer Dupont.

Du mieux dans la défense et les sorties de camp

L'appétit de jeu des Bleus, qui ont rarement hésité à jouer à la main les ballons de récupération, a fait plaisir à voir.

Leur progrès dans deux secteurs qui avaient péché lors du dernier Tournoi, la défense et les sorties de camp, sont également à souligner.

Si les Écossais ne se sont pas montrés franchement menaçants, le XV de France est parvenu à ne pas encaisser d'essai, résistant notamment à une grande offensive dans les dix dernières minutes.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.