Accéder au contenu principal

En Australie, la condamnation du cardinal Pell pour pédophilie confirmée en appel

Des manifestants devant la cour suprême de l'État de Victoria, le 20 août 2019.
Des manifestants devant la cour suprême de l'État de Victoria, le 20 août 2019. Asanka Brendon Ratnayake, AFP

Le cardinal George Pell, ex-numéro trois du Vatican, a vu mercredi son appel rejeté par la justice australienne. Il avait été condamné à six ans de prison en mars dernier pour avoir abusé sexuellement de jeunes garçons.

Publicité

Le cardinal George Pell purgera bien sa peine de prison en Australie. La condamnation de l’ancien conseiller du pape François à six ans de réclusion pour abus sexuels sur mineurs a été confirmée mercredi 21 août en appel par la Cour suprême de l'État de Victoria.

"Il continuera à purger sa peine de six ans d'emprisonnement", a annoncé la juge Anne Ferguson en rejetant une série d'appels interjetés par les défenseurs du prélat de 78 ans. George Pell pourra prétendre à une libération conditionnelle après trois ans et huit mois de réclusion. Il a encore la possibilité de former un pourvoi en cassation devant la Haute Cour d'Australie, la plus haute juridiction du pays.

L'ancien numéro trois du Vatican avait été reconnu coupable en mars dernier d'abus sexuels commis à la fin des années 1990 sur deux enfants de chœur alors âgés de 13 ans à la cathédrale St. Patrick de Melbourne, dont il était alors archevêque.

>> À lire aussi : "Le numéro trois du Vatican, George Pell, reconnu coupable d'actes pédophiles"

La décision de l’Église catholique reste très attendue, précise le correspondant de France 24 en Australie, Grégory Plesse. Le Vatican avait fait savoir en mars dernier que si la condamnation de George Pell était confirmée, elle le défroquerait.

Ses avocats soutiennent que le verdict rendu en première instance ne repose que sur le témoignage d'une des deux victimes (la seconde est morte en 2014) et estiment qu'il est impossible que la décision des jurés ait été prise "au-delà de tout doute raisonnable".

"Personne n'est au dessus des lois"

La Cour d'appel de l'État de Victoria a cependant estimé mercredi que la condamnation était appropriée, deux des trois juges affirmant que la victime survivante "était un témoin convaincant, qui n'était clairement pas un menteur ni un mythomane et qu'il était un témoin de la vérité".

"Aujourd'hui au tribunal, la Cour suprême, a déclaré : 'Nous croyons la victime et nous maintenons le verdict du jury'", a dit mercredi à la presse Chrissie Foster, une avocate qui défend des victimes d'abus sexuels. "Personne n'est au dessus des lois."

George Pell est le plus haut responsable de l'Église catholique à avoir été jugé coupable de faits de pédophilie et encourait une peine pouvant aller jusqu'à 50 ans d'emprisonnement.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.