Accéder au contenu principal

Cachemire indien : Il appartient "à l'Inde et au Pakisan de résoudre leurs différends"

Le Premier ministre indien Narendra Modi et le président français Emmanuel Macron, au château de Chantilly, dans l'Oise.
Le Premier ministre indien Narendra Modi et le président français Emmanuel Macron, au château de Chantilly, dans l'Oise. Pascal Rossignol, AFP

Emmanuel Macron a reçu, jeudi, dans l'Oise, au château de Chantilly, le Premier ministre indien, Narendra Modi, en marge du sommet du G7, dans un contexte de crise au Cachemire indien.

Publicité

Emmanuel Macron a reçu, jeudi 22 août, le Premier ministre indien, Narendra Modi, avant le sommet du G7, pour un entretien et un dîner dans le château de Chantilly, au nord de Paris. Narendra Modi participera ce week-end à deux sessions clés du sommet de Biarritz. Une volonté du président français d'élargir le G7 à d'autres démocraties émergentes.

Lors de leur tête-à-tête, les deux dirigeants se sont entretenus sur la crise au Cachemire indien. Le 5 août, l'Inde a révoqué l'autonomie constitionnelle de cette région, majoritairement peuplée de musulmans, disputée avec le Pakistan voisin.

En conférence de presse, le président Emmanuel Macron a dit avoir eu une discussion franche avec son homologue sur cette question sensible. Il appartient ''à l'Inde et au Pakisan de résoudre leurs différends dans le cadre bilatéral. Il est de la responsabilité des deux parties d'éviter toute dégradation sur le terrain de nature à conduire à une escalade" a affirmé le président français. "La France demeurera évidemment attentive à ce que les intérêts et les droits des civils soient dûment pris en compte dans les territoires de parts et d’autrres de la ligne de contrôle" a-t-il ajouté.

>> À lire aussi : l'Inde ou le reniement des valeurs laïques et multiconfessionnelles fondatrices

 "Le Premier ministre Modi m'a fait part des changements auxquels il avait procédé, qui relèvent de sa pleine souveraineté pour ce qui est des aspects juridiques, et de son engagement très ferme à maintenir la stabilité dans la région et à lutter activement contre toute forme d'escalade et toute résurgence d'activité terroriste", a encore déclaré Emmanuel Macron.

D'autres questions d'ordre bilatérales comme les échanges commerciaux, le numérique ou encore le climat ont aussi été abordées. Le Premier ministre indien Narendra Modi a fait part à Paris de son soutien à l'accord du climat et de son ambition de revoir à la hausse ses objectifs pour lutter contre le réchauffement climatique.  Les questions de défense ont été aussi au cœur des échanges. Et l'Inde devrait se faire livrer  le mois prochain son tout premier Rafale sur 36 commandés.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.