Accéder au contenu principal

Arrestation de Nabil Karoui, candidat à l'élection présidentielle en Tunisie

Le 8 juillet, Nabil Karoui et son frère avaient été inculpés pour "blanchiment d'argent".
Le 8 juillet, Nabil Karoui et son frère avaient été inculpés pour "blanchiment d'argent". AFP

Nabil Karoui, candidat à la présidentielle tunisienne du 15 septembre, a été arrêté vendredi, selon son parti. L'homme d'affaires avait été inculpé pour corruption et blanchiment d'argent. Aucune source officielle n'a confirmé l'information.

Publicité

L'homme d'affaire Nabil Karoui, l'un des principaux candidats à la présidentielle en Tunisie, a été arrêté vendredi 23 août dans le nord-ouest du pays, ont annoncé son parti, Qalb Tounes, et la chaîne de télévision Nessma TV, dont il est propriétaire. Cette arrestation intervient un mois et demi après qu'il eut été inculpé pour blanchiment d'argent.

Favoris du scrutin prévu le 15 septembre, Nabil Karoui reste tout de même dans la course électorale. "Tant qu'il n'y a pas de changement dans son statut juridique et qu'il n'y a pas de verdict définitif, Nabil Karoui reste candidat à la présidence", a déclaré, samedi, le président de la commission électorale, Nabil Baffoun.

"Une quinzaine de voitures de police ont bloqué la route et se sont précipitées vers la voiture de Nabil Karoui avant que des policiers civils armés lui demandent de venir avec eux en disant qu'ils avaient des instructions pour l'arrêter", a précisé vendredi Oussama Khlifi, un responsable du parti. Pour l'heure, aucune source officielle n'a confirmé son arrestation.

Plus tôt dans la journée, sa chaîne de télévision, Nessma TV, l'une des principales du pays, avait été interdite de couvrir la campagne électorale par les instances chargées du contrôle de l'audiovisuel et des élections (Haica).

La Haica accuse notamment Nessma TV de "se positionner afin d'influencer les organes de l'État". Elle avait fait saisir en avril les équipements de la chaîne.

Un mandat de dépôt a été émis à l'encontre de Nabil Karoui et de son frère Ghazi pour "blanchiment d'argent", a indiqué vendredi la radio privée Mosaïque FM citant une source judiciaire.

Nabil Karoui ainsi que son frère Ghazi Karoui sont visés par une instruction judiciaire du pôle financier depuis 2017, après le dépôt par l'ONG anti-corruption I-Watch d'un dossier l'accusant de fraude fiscale.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.