Accéder au contenu principal

Sous pression, Jair Bolsonaro envoie l'armée pour lutter contre les incendies en Amazonie

Photo des dévastations causées par un incendie dans la forêt amazonienne
Photo des dévastations causées par un incendie dans la forêt amazonienne Adriano Machado, Reuters

Le président brésilien Jair Bolsonaro a autorisé, vendredi, la mobilisation de l'armée en Amazonie pour lutter contre les incendies. Il a toutefois estimé que ces feux ne pouvaient "servir de prétexte" à des sanctions internationales.

Publicité

Alors que la pression internationale s'intensifie, le président brésilien Jair Bolsonaro a déclaré, vendredi 23 août, avoir décidé de déployer l'armée pour lutter contre les incendies qui ravagent la forêt amazonienne au Brésil.

Par décret, le président d'extrême droite a autorisé à partir de samedi et pour une durée d'un mois les gouverneurs des États concernés à recourir à l'armée pour "l'identification et la lutte contre les foyers d'incendies", ainsi que pour "des actions préventives et répressives contre les délits environnementaux".

>> À lire : L'Amazonie brûle, Bolsonaro en pompier-pyromane

S'exprimant dans une allocution télévisée, il a dit considérer que le record du nombre d'incendies survenus cette année en Amazonie était dû à une sécheresse inhabituelle.

Le gouvernement va combattre le "crime environnemental" de la même manière qu'il combat le crime ordinaire, a-t-il déclaré. Jair Bolsonaro a cependant déclaré qu'une vague de "fausses informations" à propos de la situation en Amazonie "n'aidait pas" à régler le problème.

>> À lire : Incendies en Amazonie : la pression internationale sur Jair Bolsonaro s'intensifie

Dans la foulée, Donald Trump a déclaré vendredi s'être entretenu avec Jair Bolsonaro et avoir proposé l'aide américaine pour lutter contre ces feux de forêt. "Je lui ai dit que les États-Unis pouvaient aider avec la situation des incendies dans la forêt amazonienne, nous nous tenons prêts à venir en aide !", a écrit le président américain sur Twitter.

Après avoir d'abord considéré les incendies comme étant naturels, puis avoir accusé des organisations non gouvernementales (ONG) de les avoir allumés, Jair Bolsonaro a organisé vendredi une réunion interministérielle pour envisager les mesures à prendre.

Selon les données du gouvernement, les incendies dans la partie brésilienne de la forêt amazonienne, laquelle représente plus de la moitié de ce vaste ensemble tropical, ont augmenté de 83 % cette année et ont détruit de vastes étendues de cet important poumon de la planète.

Bien que les incendies soient fréquents et naturels pendant la saison sèche à cette période de l'année, les défenseurs de l'environnement ont imputé cette augmentation aux travaux de défrichage des agriculteurs, tacitement encouragés par le président.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.