Accéder au contenu principal

Macron clarifie la teneur des discussions sur l'Iran : "Chacun continuera à agir dans son rôle"

Emmanuel Macron, Donald Trump et les autres leaders du G7, le 25 août 2019, à Biarritz.
Emmanuel Macron, Donald Trump et les autres leaders du G7, le 25 août 2019, à Biarritz. Andrew Harnik, POOL, AFP

Emmanuel Macron a déclaré dimanche que les pays du G7 continueraient à agir "chacun dans son rôle" concernant le dossier du nucléaire iranien. Donald Trump salue l'initiative français, mais assure que les États-Unis auront leur propre initiative.

Publicité

Après une séquence confusion où les versions se contredisaient,Emmanuel Macron a précisé dimanche 25 août, qu'il n'avait "pas de mandat formel du G7" pour discuter avec l'Iran. Chacun continuera à agir "dans son rôle", a-t-il ajouté, avant de se féliciter que les membres du G7 partagent les mêmes objectifs.

Plus tôt, l'Élysée avait affirmé que les dirigeants du G7 avaient confié à Emmanuel Macron le rôle de discuter avec la République Islamique afin de limiter l'escalade dans la région et de lui "adresser un message", sur la base des échanges de samedi soir en ouverture du sommet de Biarritz.

>> À voir sur France 24 : " 'La pression américaine ne marchera pas sur les Iraniens', estime Mohammad Javad Zarif"

"On s'est mis d'accord sur ce qu'on va dire sur l'Iran, en commun, il y a un message du G7 sur nos objectifs et le fait qu'on les partage est un élément important, ça évite les divisions ce qui au fond affaiblit tout le monde", avait déclaré plus tôt dans la matinée Emmanuel Macron à TF1/LCI en marge du sommet qui se tient jusqu'à lundi dans la station balnéaire française.

"On est tous d'accord sur deux choses très claires : on ne veut pas que l'Iran puisse avoir la bombe nucléaire et on ne veut pas une escalade et déstabiliser la région", a-t-il ajouté. "On a acté d'une communication commune, ce qui a à mes yeux beaucoup de valeur, et d'une décision d'action qui permet de réconcilier un peu les positions".

Les États-Unis auront leur propre initiative

À cette fin, le chef de l'État français a obtenu, selon l’Élysée, "de pouvoir discuter et adresser un message aux autorités iraniennes sur la base des échanges" qui ont eu lieu lors du dîner dit "informel" en ouverture du G7 (Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada, États-Unis), au pied du phare de Biarritz.

>> À lire : "Emmanuel Macron et Donald Trump trouvent des 'éléments de convergence' "

Mais cette version a toutefois été contestée par le président américain. S’exprimant devant la presse en marge de sa rencontre avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, Donald Trump a démenti avoir "discuté" d’un mandat du G7 à Emmanuel Macron pour parler avec l’Iran. Le président américain a assuré qu’il soutenait la démarche de son homologue français, mais a précisé que les États-Unis auraient leur propre initiative sur cette question.

Signataire de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre l’Iran et le groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Royaume-Uni, France et Allemagne), la France tente par tous les moyens de préserver ce texte malgré le retrait unilatéral de Washington et la décision de Téhéran de ne plus respecter certains de ses engagements.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.