Accéder au contenu principal

Christian Jacob appelle LR à sortir des "petites chapelles"

3 mn
Publicité

Villeneuve-Loubet (France) (AFP)

Le député Christian Jacob, candidat favori pour la présidence du parti en crise Les Républicains, a appelé mardi soir les militants à sortir des "petites chapelles" pour bâtir une "cathédrale" de "l'alternance après le macronisme".

"C'est tout le défi que nous avons à porter d'ici les prochaines présidentielles: de préparer ce rassemblement, cette union, et sortir de ces petites chapelles", a déclaré l'élu de Seine-et-Marne devant quelques centaines de militants réunis à Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes, département qui abrite la plus grosse fédération du parti.

LR traverse une crise profonde depuis sa débâcle aux européennes (8,48% des voix), qui a provoqué la démission de son président Laurent Wauquiez ainsi que plusieurs départs, parmi lesquels celui de la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse.

"Quel est l?intérêt de créer dix, quinze, vingt, trente chapelles si notre ambition c?est de construire une grande cathédrale qui soit la véritable force d'alternance après le macronisme?", a demandé le chef de file des députés LR.

Deux frères ennemis du département sont venus le soutenir sans s'éviter: le député et président de la fédération LR Eric Ciotti, et le maire de Nice Christian Estrosi. Le président par intérim de LR et maire de la ville voisine d'Antibes, Jean Leonetti, avait aussi fait le déplacement.

MM. Ciotti et Estrosi, qui briguent chacun la ville de Nice, étaient présents au début du meeting, où seul Eric Ciotti s'est exprimé, appelant à un "redressement collectif" du parti et à une ligne "claire, sans compromis". Le plus modéré M. Estrosi, qui préside le mouvement de la France audacieuse, s'est éclipsé avant la fin du discours de M. Jacob.

"On peut comprendre l'intérêt de ces micro-partis ou de ces clubs si on ne veut pas ou si on ne peut pas travailler ensemble. Mais si on a vraiment l?envie de travailler ensemble, c'est dans la famille, dans la grande maison que nous devons le faire", a souligné M. Jacob.

Deux autres députés briguent la tête de LR: le député du Vaucluse Julien Aubert, qui critique le "manque de clarté" de Christian Jacob et défend une ligne souverainiste, et le député de l'Yonne Guillaume Larrivé, tenant d'une ligne plus libérale, qui a souhaité mardi en finir avec le droit du sol sur l'immigration.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.