Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Une ambiance de guerre civile menace notre démocratie"

Dans la presse ce jeudi 29 août, les analyses politiques au vitriol de la décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement, les révélations d'une cyberattaque américaine sur l'Iran et des enfants loups-garous.

Publicité

La presse britannique n'est pas tendre dans ses analyses ce matin avec Boris Johnson. Avec sa décision de suspendre le Parlement, le Premier ministre britannique "menace la démocratie" pour The Guardian.

Un avis partagé outre-Atlantique par The Atlantic, qui évoque "l'une des plus graves attaques" contre les institutions britanniques et voit Boris Johnson comme un homme se voyant plus légitime que la Chambre des communes.

The Washington Post fait le parallèle avec l’Amérique de Donald Trump. Dans les deux cas, un exécutif impitoyable près à repousser les limites constitutionnelles pour faire passer des réformes impopulaires.

The New York Times de son côté révèle que les Etats-Unis ont mené au mois de juin une cyberattaque contre des serveurs iraniens. Le but : faire disparaitre des données permettant à la république islamique de repérer les pétroliers dans le Golfe persique.

Enfin, USA Today évoque cette erreur d'un laboratoire espagnol. Ce dernier a, par accident, injecté une molécule pour traiter la chute des cheveux dans un médicament soulageant les problèmes gastriques des nourrissons... Conséquence des enfants développant une pilosité importante sur le visage. Une maladie appelé syndrome du loup-garou.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.