Accéder au contenu principal

L'ouragan Dorian remonte en catégorie 3 après avoir semé la mort aux Bahamas

L'ouragan Dorian a dévasté les Bahamas.
L'ouragan Dorian a dévasté les Bahamas. Paul Halliwell, AFP/MOD

L'ouragan Dorian a une nouvelle fois été classé en catégorie 3 dans la nuit de mercredi à jeudi. Il continue de longer la côte est américaine après avoir dévasté les Bahamas, où le bilan provisoire est monté à 20 morts.

Publicité

Rétrogradé en catégorie 2 puis remonté en catégorie 3 dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 septembre, l'ouragan Dorian reste porteur de vents toujours très puissants. Le cyclone poursuit lentement sa route le long de la côte est des États-Unis après avoir ravagé les Bahamas.

Mercredi soir, le ministre de la Santé de cet archipel des Caraïbes a déclaré que le bilan était passé de sept à 20 morts - 17 sur les îles Abacos et trois sur celle de Grand Bahama - et risquait d'encore s'alourdir. "Les exercices de sauvetage et l'exploration des maisons qui ont été inondées viennent juste de commencer", a-t-il rappelé.

Le président américain Donald Trump lui a présenté ses condoléances, annonçant que les États-Unis apporteront tout le soutien nécessaire au peuple Bahaméen.

Grand Bahama et les îles Abacos, sur lesquelles Dorian s'est acharné, restaient largement coupées du monde.

Les Bahamas dévastés

Selon des images aériennes de l'île de Grand Abaco, des centaines de maisons ont vu leur toit s'envoler, des voitures étaient submergées par les inondations, des bateaux étaient en miettes. Marsh Harbour, la principale ville des îles Abacos, a été détruite à 60 %, selon le Premier ministre Hubert Minnis. L'aéroport était sous l'eau et la piste était inondée, toute la zone ressemblant à un lac.

Environ "70 000 personnes ont besoin d'une aide immédiate", a indiqué mercredi le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, en évoquant la nourriture, l'eau, des abris et des médicaments. L'ONU a débloqué un million de dollars de son fonds d'urgence pour apporter une première aide aux sinistrés, a-t-il précisé. La Croix-Rouge a indiqué que 13 000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites. Les gardes-côtes américains et la marine britannique participaient aux secours.

Aux États-Unis, les appels aux dons se multiplient et plusieurs églises organisaient des collectes dans le quartier de Coconut Grove, berceau de la communauté bahaméenne à Miami, en Floride.

Donald Trump surveille la situation

Dorian avait été rétrogradé en catégorie 2 mercredi mais il a été classé à nouveau en catégorie 3 dans la nuit. Il continue de charrier des vents à 185 km/h. À 3 h GMT (4 h en France), Dorian se trouvait à environ 170 km au sud de Charleston (Caroline du Sud) et progressait à environ 11 km/h.

Le Centre national des ouragans américain (NHC), basé à Miami, a mis en garde contre la montée des eaux dans ces régions, parlant d'une situation potentiellement extrêmement dangereuse. Plusieurs parties de la côte sud-est des États-Unis, où vivent des millions de personnes, ont été placées en état d'urgence. Des ordres d'évacuation obligatoires ont été émis dans plusieurs zones.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé, mardi soir, avoir décrété l'état d'urgence en Caroline du Nord pour débloquer des fonds de manière préventive, "en espérant ne pas en avoir besoin".

Donald Trump a également averti la population de rester prudente. "Les États-Unis pourraient avoir un peu de chance en ce qui concerne l'ouragan Dorian mais s'il vous plaît, ne baissez pas la garde. Alors qu'il se dirige vers la côte, beaucoup de choses mauvaises et imprévisibles peuvent arriver !", a-t-il tweeté, soulignant que "les Bahamas ont été dévastées".

Selon le Pentagone, 5 000 membres de la Garde nationale et 2 700 militaires se tiennent prêts.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.