Accéder au contenu principal
ROYAUME-UNI

"Boris Johnson a perdu le contrôle du Brexit" : la presse accable le Premier ministre

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, le 3 septembre 2019, à la Chambre des communes.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, le 3 septembre 2019, à la Chambre des communes. Presse britannique, France 24
4 mn

Au lendemain de la défaite de Boris Johnson au Parlement, les journaux britanniques sont unanimes. Le Premier ministre a perdu le contrôle du Brexit. Tour d'horizon des journaux outre-Manche.

Publicité

"Défaite historique", "humiliation", "stratégie en ruine" : la presse britannique n’épargne pas Boris Johnson, mercredi 4 septembre. Le Premier ministre britannique a subi un désaveu cinglant, la veille, par les députés qui ont adopté une motion en faveur d'un report du Brexit, afin d'éviter une sortie de l'Union européenne sans accord.

"Le Premier ministre perd un vote historique", titre ainsi le Times, soulignant trois points : 21 députés conservateurs se sont opposés au Premier ministre britannique, la Chambre des communes devrait voter mercredi contre un Brexit sans accord, le Royaume-Uni pourrait connaître des élections anticipées ou un report du Brexit. Boris Johnson "a perdu le contrôle du Brexit", résume le quotidien conservateur.

Pour le Guardian, qui a mis en une la photo de Boris Johnson à la Chambre des communes, la tête basse et se passant la main dans les cheveux, ce vote est une "humiliation". Le journal de centre-gauche revient notamment sur les menaces du Premier ministre qui ont finalement joué contre lui. "Plusieurs Tories ont semblé avoir été encouragés plutôt que dissuadés par la menace de perdre l’affiliation du parti pour le reste de la session parlementaire", écrit le quotidien.

Le Financial Times titre sur "la stratégie sur le Brexit en ruine" de Boris Johnson et revient lui aussi sur la menace d’une "purge qui verrait certaines des figures les plus respectées du parti exclues". "Les victimes de la purge ont accusé les tactiques agressives de Dominic Cummings", le principal conseiller de Boris Johnson, accusé dans le FT par un ancien ministre de "mépriser totalement le parti".

D’autres journaux ont préféré se projeter sur les probables futures élections. C’est le cas du tabloïd Daily Mail qui en appelle aux électeurs en titrant : "Maintenant vous décidez". Sa une montre la photo de Jeremy Corbyn en médaillon et un Boris Johnson en grand qui semble pointer du doigt les lecteurs, façon "Votre pays a besoin de vous" comme sur les affiches datant de la Première guerre mondiale et représentant le secrétaire d’État à la Guerre Lord Kirchener.

De son côté, le Daily Telegraph titre : "Johnson exige des élections". "Boris Johnson a été contraint, mardi soir, de solliciter des élections générales anticipées, après avoir été victime d’un coup parlementaire sans précédent visant à retarder le Brexit", peut-on lire dans le quotidien pro-Brexit. Dans son dessin du jour, le dessinateur de presse Matt représente ses habituels chiens de Downing Street avec une phrase : "Quelqu’un a mis un bazar pas possible et je ne vais pas le faire disparaître."

Autre quotidien pro-Brexit, le tabloïd Daily Express ne retient quant à lui qu’une seule chose : "Le Parlement capitule face à l’UE". Le journal s’en prend aux "rebelles" du Parti conservateur, les accusant de "trahir le Brexit" et qualifie ce moment historique de "journée honteuse pour la démocratie".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.