Accéder au contenu principal

L'ouragan Dorian frappe la Caroline du Sud, lourd bilan humain aux Bahamas

Sean Rayford, Getty Images North America, AFP | La ville de Georgetown en Caroline du Sud a été touchée par de fortes inindations le 5 septembre 2009.

Après avoir dévasté une partie de l'archipel des Bahamas, l'ouragan Dorian, rétrogradé en catégorie 1, longe depuis jeudi les côtes de la Caroline du Sud, provoquant coupures d'électricité et inondations.

Publicité

L'ouragan Dorian est arrivé, jeudi 5 septembre, au large des États-Unis, longeant vers le nord les côtes de la Caroline du Sud, où il a provoqué des inondations et des coupures d'électricité, après avoir dévasté les Bahamas, où le bilan s'est alourdi à 30 morts. Il a été rétrogradé en catégorie 1 sur l'échelle de Saffir-Simpson, tôt vendredi, selon les services météorologiques américains.

La houle et les fortes pluies qui précèdent le cyclone ont inondé les rues désertées de Charleston, en Caroline du Sud, où il est tombé par endroits jusqu'à 180 mm d'eau. Sur le front de mer historique de la ville, les prévisionnistes s'attendent à
une montée des eaux pouvant atteindre les 2 mètres.

>> À lire aussi : L'ouragan Dorian dévaste les Bahamas et fait route vers les États-Unis

Des vents soufflant à 160 km/h

Plus de 260 000 habitations et commerces ont été privés d'électricité dans la soirée en Caroline du Sud et en Géorgie, selon un site internet spécialisé indiquant l'état du réseau électrique. Dans son dernier point, jeudi soir, le Centre national
américain des ouragans (NHC), basé à Miami, localisait l'"œil" de Dorian à 60 km à l'est de Charleston, avec des vents soutenus soufflant à 160 km/h.

L'état d'urgence a été déclaré dans les Caroline et en Virginie. Les écoles ont été fermées, des abris ouverts, la garde nationale se tient prête et les autorités ont imploré les habitants de prendre au sérieux les mises en garde. Dans les seules Carolines, plus de 900 000 personnes ont reçu ordre d'évacuer leur foyer. Impossible de dire combien ont obtempéré.

30 morts aux Bahamas

Quatre décès liés à la dépression ont été signalés aux États-Unis, trois dans le comté d'Orange, en Floride, et un en Géorgie, un octogénaire qui a chuté d'une échelle alors qu'il tentait de barricader sa maison. Dorian, qui avait touché terre dimanche aux Bahamas alors qu'il était classé en catégorie 5 - la plus élevée - avant de perdre en puissance, s'est de nouveau renforcé en remontant le long des côtes de Floride.

Selon un nouveau bilan toujours provisoire, rapporté par des représentants à la chaîne de télévision CNN, au moins 30 personnes ont été tuées aux Bahamas. Près de 70 000 autres ont besoin d'aide humanitaire urgente, d'après les Nations unies.

Les îles Abacos, dans le nord de l'archipel, ont été les plus touchées, dévastées par des vents approchant les 300 km/h. Des images aériennes montrent l'ampleur des dégâts : le port, des magasins, des maisons, un hôpital et les pistes d'atterrissage de l'aéroport sont détruits partiellement ou en totalité. La Croix-Rouge a indiqué que 13 000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites aux Bahamas.

Un pont aérien mis en place

Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) a annoncé avoir livré des rations alimentaires. Il met parallèlement en place un pont aérien depuis le Panama pour acheminer des générateurs électriques et des bâtiments préfabriqués afin d'équiper des plateformes logistiques de distribution de l'aide. Un navire de la Royal Navy britannique a été dépêché sur place, de même que 150 militaires jamaïcains.

Le coût du passage de Dorian sur les Bahamas est estimé pour l'heure à 7 milliards de dollars, selon une étude préliminaire de la firme de consultants Karen Clark & Co.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.