Accéder au contenu principal

L'Inde annonce avoir perdu le contact avec sa sonde lunaire Chandrayaan-2

Le Premier ministre Narendra Modi est vu pendant la transmission en direct de la tentative d'alunissage de la sonde Chandrayaan-2, à Bengalaru le 7 septembre 2019.
Le Premier ministre Narendra Modi est vu pendant la transmission en direct de la tentative d'alunissage de la sonde Chandrayaan-2, à Bengalaru le 7 septembre 2019. Manjunath Kiran, AFP

L'agence spatiale indienne a annoncé samedi avoir perdu le contact avec la sonde Chandrayann-2 qu'elle tentait de faire atterrir sur la Lune, un revers pour l'Inde qui ambitionne de devenir la première nation à inspecter le pôle sud lunaire.

Publicité

L'agence spatiale indienne a annoncé samedi 7 septembre avoir perdu le contact avec sa sonde spatiale qu'elle tentait de faire atterrir sur la Lune. C'est un revers pour l'Inde qui ambitionne de devenir la quatrième nation à poser un appareil sur l'astre, et la première à inspecter le pôle sud lunaire.

"La descente de l'atterrisseur Vikram se déroulait comme prévu", a expliqué le président de l'agence spatiale (ISRO), K. Sivan, dans la salle de contrôle de Bangalore (sud). "Puis la communication entre l'atterrisseur et le contrôle au sol a été perdue. Les données sont en cours d'analyse", a-t-il ajouté.

Le contact a été perdu avec la sonde alors qu'elle entamait l'avant-dernière phase de sa descente vers la Lune, débutée aux environs de 20h07 GMT.

Le lancement de cette deuxième mission lunaire baptisée Chandrayaan-2, initialement prévu en juillet, avait été reporté une première fois pour des raisons techniques. Elle est finalement partie le 22 juillet.

L'Inde, qui a mené avec réussite sa première mission spatiale il y a 11 ans, espère comme Israël devenir la quatrième puissance à faire alunir un engin après les États-Unis, la Russie et la Chine.

Il s'agit toutefois du troisième échec de l'ISRO depuis le début de l'année.

"Les données sont en cours d'examen", a déclaré son président K Sivan, au centre de suivi situé à Bangalore, devant une assemblée composée du Premier ministre Narendra Modi et de scientifiques en détresse.

Celui-ci a assuré aux scientifiques après l'annonce de K. Sivan que "ce (qu'ils avaient) fait n'était pas un mince exploit". "La vie connaît des hauts et des bas. Votre dur labeur nous a déjà enseigné beaucoup et le pays tout entier est fier de vous", a-t-il ajouté. "Si la communication (avec l'atterrisseur) se rétablit (...) tous les espoirs sont permis (...) Notre voyage continuera. Soyez forts. Je suis avec vous", a assuré le Premier ministre.

La Chine a réussi en janvier dernier à poser une sonde sur la face cachée de la Lune, une première dans l'exploration spatiale; en avril, la sonde lancée par Israël s'est en revanche écrasée sur la surface de la Lune, victime d'une série de défaillances techniques lors de sa descente.

Avec Reuters et AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.