Accéder au contenu principal

Plombée par une grève des pilotes, British Airways annule la quasi-totalité de ses vols

La quasi-totalité de la flotte British Airways devrait rester clouée au sol lundi 9 septembre au Royaume-Uni.
La quasi-totalité de la flotte British Airways devrait rester clouée au sol lundi 9 septembre au Royaume-Uni. Ben Stensall, AFP

British Airways s'apprête à vivre une grève historique. Plus de 90 % des pilotes participent au mouvement, les 9 et 10 septembre, pour réclamer une hausse des salaires. Au total, 1 600 vols devraient être annulés, touchant près de 145 000 passagers.

Publicité

British Airways, qui vient de célébrer en grandes pompes son centenaire, s'apprête à vivre la première grève des pilotes de son histoire, selon le syndicat Balpa (British Airline Pilots’ Association). Environ 93 % de ses 4 300 pilotes vont faire grève lundi 9 et mardi 10 septembre, contraignant la compagnie aérienne britannique à annuler la quasi-totalité de ses vols.

"Nous n'avons pas d'autre choix que d'annuler presque 100 % de nos vols", indique le transporteur dans un communiqué. Cette grève risque d'affecter des dizaines de milliers de voyageurs puisque la compagnie opère environ 850 vols par jour au Royaume-Uni, en grande partie au départ des aéroports londoniens d'Heathrow et Gatwick.

British Airways avait déjà prévenu ses clients qu'ils ne pourraient sans doute pas être en mesure de voyager lundi compte tenu de l'ampleur de la grève. La compagnie, propriété du groupe hispano-britannique IAG, qui comprend également l'Espagnole Iberia et l'Irlandaise Aer Lingus, a proposé aux voyageurs des remboursements ou des réservations sur des vols à d'autres dates.

Échec des négociations sur la hausse des salaires

Le syndicat de pilotes de British Airways a décidé de débrayer après l'échec de négociations sur des hausses de salaires. Selon Balpa, les pilotes ont fait des "sacrifices" ces dernières années et devraient tirer davantage profit des bons résultats de l'entreprise.

Le syndicat a rejeté plusieurs offres, dont une proposition d’augmentation des salaires de 11,5 % sur trois ans. Jeudi soir, les dirigeants de l’emblématique compagnie ont récusé une dernière offre de Balpa qui proposait de renoncer à la grève en échange d’une reprise des négociations. British Airways, qui distribue en moyenne 100 000 livres (environ 111 000 euros) en salaire annuel aux pilotes confirmés, selon Balpa, "paie bien et propose de bonnes conditions de travail".

Sur son compte Twitter, Balpa expliquait dimanche que, selon ses calculs, un jour de grève coûtera à la compagnie 40 millions de livres (44 millions d'euros). Un chiffre à comparer selon le syndicat avec ce que réclament les pilotes, la différence entre ce que propose la direction sur les salaires et ce que ces derniers demandent ne dépassant pas 5 millions de livres. "Pourquoi ne collabore-t-elle pas avec nous pour mettre fin à ce conflit ?", s'interrogeait Balpa.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.