Accéder au contenu principal

Contestation à Hong Kong : les lycéens forment des chaînes humaines

Des lycéens manifestent pacifiquement en formant une chaîne humaine à Hong Kong, le 9 septembre 2019.
Des lycéens manifestent pacifiquement en formant une chaîne humaine à Hong Kong, le 9 septembre 2019. Amr Abdallah Dalsh, Reuters

Plusieurs centaines de lycéens, en uniforme et portant des masques, ont formé lundi des chaînes humaines dans différents quartiers de Hong Kong afin d'afficher leur soutien au mouvement de contestation antigouvernemental.

Publicité

Vêtus de leur uniforme scolaire, plusieurs centaines de lycéens hongkongais ont formé, lundi 9 septembre, des chaînes humaines pacifiques dans différents districts de Hong Kong. Une marque de soutien au mouvement de contestation antigouvernemental qui agite l'île depuis plusieurs mois.

En début de matinée lundi, avant que les cours ne commencent, des rangées de lycéens et d'anciens étudiants ont joint leurs mains en scandant des slogans d'encouragement à l'adresse des contestataires. La plupart des lycéens étaient vêtus de masques de protection.

"Cette chaîne humaine est le meilleur exemple illustrant combien cette contestation est ancrée dans la société, si profondément ancrée qu'elle passe par les écoliers", a déclaré Alan Leong, ancien élève du lycée Wah Yan, dans le district de Kowloon.

Malgré le retrait de la loi d'extradition, la contestation continue

Malgré la réouverture de stations de métro qui avaient été fermées dimanche par précaution, le climat demeurait tendu lundi matin dans le territoire semi-autonome après que les rassemblements organisés durant le week-end ont occasionné de nouveaux heurts entre forces de police et manifestants.

L'annonce par la cheffe de l'exécutif local, Carrie Lam, du retrait du projet de loi sur l'extradition vers la Chine continentale, qui est à l'origine du mouvement, n'a pas calmé la contestation.

Les manifestations, qui ont débuté en mars dernier mais pris véritablement de l'ampleur en juin, se sont aujourd'hui étendues à d'autres revendications : enquête indépendante sur les violences policières, retrait du mot "émeute" utilisé par les autorités pour qualifier les manifestations, libération de tous les manifestants arrêtés, droit d'élire ses propres représentants.

Dans un éditorial publié lundi, le China Daily a déclaré que Hong Kong était une partie indissociable de la Chine et que toute forme de sécessionnisme serait "brisée".

Personne ne doit remettre ce lien en cause, "ni les manifestants, ni les puissances étrangères qui jouent un jeu malsain", écrit le journal, voix officielle de Pékin en langue anglaise, dénonçant des "interférences" étrangères.

Des milliers de manifestants ont défilé dimanche dans les rues de Hong Kong en réclamant l'aide du président américain Donald Trump afin que la région administrative spéciale soit "libérée".

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.