Accéder au contenu principal

Mondial de basket: France-USA, un match dans l'histoire

Publicité

Pékin (AFP)

La victoire des Bleus sur les États-Unis en quarts de finale du Mondial restera dans l'histoire du basket, une histoire qui peut se lire sous l'angle de la diminution progressive, en dents de scie, de l'écart entre le géant américain et le reste du monde. Résumé de ce feuilleton en six dates-clefs.

1972: LA FIN D'UNE ÉPOQUE A MUNICH

Jusqu'alors, les Américains avaient gagné toutes les médailles d'or olympiques en envoyant leurs joueurs universitaires, dont de futures stars de la NBA comme Bill Russell (1956) ou Jerry West (1960). Mais à Munich, l'impensable se produit: les Etats-Unis perdent en finale (51-50) contre l'URSS. En pleine guerre froide, ce match est marqué par une énorme polémique: quelques secondes auraient été ajoutées à l'horloge en fin de match pour permettre aux Soviétiques d'inscrire le dernier panier.

1992: LA DREAM TEAM A BARCELONE

Les stars de la NBA sont enfin admises aux Jeux. Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird et les autres enchantent les Jeux de Barcelone. Les adversaires sont écrasés, mais éblouis. L'écart entre les Etats-Unis et les autres semble incommensurable.

2000: LES LITUANIENS OUVRENT LA VOIE

En 1996, les Américains ont envoyé une nouvelle Dream Team aux Jeux d'Atlanta, avec Shaquille O'Neal, Hakeem Olajuwon et quelques anciens de 92 (Charles Barkley), qui a de nouveau tout balayé sur son passage. Mais quatre ans plus tard à Sydney, la Lituanie de Sarunas Jasikevicius fait vaciller le Team USA de Vince Carter et Kevin Garnett et ne s'incline que dans la dernière minute en demi-finale (85-83). En finale aussi, la France fait bonne figure en revenant à quatre points dans le dernier quart-temps et en ne perdant que de dix (85-75).

2002: L'ARGENTINE A JAMAIS

Au Mondial à Indianapolis, les Argentins de Manu Ginobili et Luis Scola sont les premiers à battre une équipe 100% NBA, dont les chefs de file sont Reggie Miller et Paul Pierce. L'événement qui fait trembler le monde du basket a lieu en poule. Mais l'Argentine n'ira pas au bout, battue en finale d'un point par la Yougoslavie (qui a entretemps elle aussi battu les Américains en quarts). Les Etats-Unis boivent le calice jusqu'à la lie avec une sixième place après une nouvelle défaite face à l'Espagne.

2008: LA RECONQUÊTE

Battus aussi aux Jeux d'Athènes, avec les jeunes LeBron James et Carmelo Anthony, mais aussi Tim Duncan et Allen Iverson, puis au Mondial-2006, les Américains décident de reprendre la main en envoyant une formidable armada aux Jeux de Pékin: Kobe Bryant, LeBron James, Jason Kidd et Chris Paul gagnent une inoubliable finale contre l'Espagne de Pau Gasol, qui a résisté jusqu'au bout. La suprématie sera confirmée au Mondial-2010, avec des jeunes alors peu connus (Kevin Durant, Steph Curry), puis aux Jeux de Londres en 2012 (Kobe Bryant, Kevin Durant, LeBron James) et au Mondial-2014 (Steph Curry, James Harden).

2019: LA RECHUTE

Au Mondial en Chine, tout le prestige du coach Gregg Popovich n'a pas suffi à convaincre les stars de venir. La Team USA, avec seulement deux All Star, Kemba Walker et Khris Middleton, frôle la défaite face à la Turquie en poule puis tombe lourdement face à la France de Rudy Gobert en quarts (89-79). C'est la première fois que les Bleus battent une équipe 100% NBA. Y aura-t-il une nouvelle réaction d'orgueil des Américains aux Jeux de Tokyo en 2020?

20??: UN JOUR PEUT-ÊTRE

Le basket aura vraiment basculé le jour où les Etats-Unis perdront un grand tournoi en ayant emmené leur meilleure équipe. Vu l'immensité du réservoir américain par rapport à celui de ses rivaux, il n'est pas sûr que l'événement survienne un jour.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.