Accéder au contenu principal

Mondial de basket : la France se console avec le bronze en battant l'Australie

L'équipe de France fête sa victoire contre les Boomers australiens à la Cadillac Arena, le 15 septembre 2019 à Beijing, en Chine.
L'équipe de France fête sa victoire contre les Boomers australiens à la Cadillac Arena, le 15 septembre 2019 à Beijing, en Chine. Jesse Garrabrant, AFP

Après sa défaite en demi-finale, l'équipe de France de basket a su rebondir dimanche en trouvant la force de battre l'Australie (67-59) et en remportant la médaille de bronze de la Coupe du monde 2019.

Publicité

Les Français ont remporté la médaille de bronze du Mondial de basket en battant l'Australie, 67 à 59, dimanche 15 septembre à Pékin, leur deuxième de l'histoire après celle de 2014 en Espagne.

Les Bleus ont retourné la situation après avoir été menés de 15 points dans le troisième quart-temps. C'est leur septième podium en compétition internationale au XXIe siècle.

Malmenés pendant 25 minutes par des Australiens très physiques, les Français ont réussi à retourner la situation, notamment grâce à Andrew Albicy (9 points), décisif à longue distance, et un Nicolas Batum retrouvé (9 points et 6 passes décisives), après une demi-finale difficile pour lui face à l'Argentine.

Les leaders Nando de Colo (19 points) et Evan Fournier (16 points) ont également grandement contribué au retour des Bleus à Pékin en deuxième mi-temps, pourtant dominés 30-11 à la pause.

"On a forcément un double sentiment ce soir. On est content parce qu'on a su réagir. On aurait évidemment voulu jouer une autre finale. Mais c'est bien pour le basket français, tous les joueurs, et aussi ceux qui ont joué pendant les qualifications. C'est bien de gagner une deuxième médaille. Et j'espère que ce qu'on a proposé aux Français leur a plu", a déclaré le capitaine de l'équipe, Nicolas Batum, après la rencontre au micro de Canal+ Sport.

Des Français maladroits en première mi-temps

Les choses n'étaient pourtant pas bien embarquées pour les Français, défaillants au tir (25 % à la mi-temps) et peu précis dans leur jeu offensif (9 pertes de balles après 20 minutes).

Marquée par un succès historique face aux États-Unis en quarts de finale et la qualification pour les JO-2020 à Tokyo, cette aventure chinoise a marqué l'avènement d'une nouvelle génération, à l'image du très prometteur meneur Franck Ntilikina (New York Knicks).

L'Australie, qui avait dominé les Français de justesse au deuxième tour (100-98) lundi dernier, échoue encore au pied du podium après avoir déjà terminé quatrième des JO-2016 à Rio.

L'Argentine, victorieuse des Bleus en demi-finale (80-66), affronte l'Espagne en finale dimanche à Pékin (14 h, heure française).

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.