Accéder au contenu principal

Brexit : quand Boris Johnson se prend pour Hulk

Daniel Leal-Olivas, AFP

Le Premier ministre britannique Boris Johnson se compare dans une interview au personnage de Hulk, "plus fort quand il est en colère", et clame de nouveau sa détermination à faire sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 octobre.

Publicité

Dans une interview accordée au Mail on Sunday et publiée dimanche 15 septembre, le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est comparé au personnage de Hulk.

"Plus Hulk se met en colère, plus Hulk devient fort et il s'échappe toujours", s’est vanté le chef du gouvernement.

Boris Johnson transformé en Hulk sur les réseaux sociaux

Les réactions n’ont pas tardé sur les réseaux sociaux après cette déclaration. L’acteur américain Mark Ruffalo, qui interprète le super-héros au cinéma, lui a même directement répondu. "Boris Johnson oublie que Hulk se bat seulement pour le bien de tous. La folie et la force peuvent être aussi intenses et destructrices. Hulk fonctionne mieux quand il travaille en équipe. C’est un désastre quand il est seul", a-t-il notamment écrit sur son compte Twitter.

La réaction de l'acteur Mark Ruffalo qui interprète Hulk au cinéma

"Le Royaume-Uni sortira de toute manière"

Dans le Daily Telegraph de lundi, Boris Johnson continue pourtant de clamer sa détermination à faire sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 octobre. "Nous avons déjà tous passé trop de temps sur cette question", a-t-il écrit. "Si nous pouvons entériner un accord, alors bien sûr le Parlement aura tout le temps de l'examiner et de l'approuver avant la fin octobre", a-t-il poursuivi. "Mais soyez sûrs que si nous ne pouvons parvenir à un accord, le bon accord pour les deux parties, alors le Royaume-Uni sortira de toute manière" de l'UE.

Six semaines avant le divorce avec l'Union européenne, il va déjeuner lundi à Luxembourg avec des négociateurs européens très réservés sur ses annonces et peu optimistes sur les chances d'une séparation concertée.

Les explications de notre correspondante

Boris Johnson a demandé à rencontrer le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avant qu'il ne parte pour Strasbourg, où le Parlement européen se réunit en session plénière. Le négociateur de l'UE, le Français Michel Barnier, participera à l'entretien. Boris Johnson rencontrera ensuite le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel et les deux dirigeants tiendront une conférence de presse conjointe.

Les forfanteries de Boris Johnson laissent en tout cas les Européens de marbre. Lorsqu'e le Britannique annonce "d'énormes progrès" sur la manière de traiter les problèmes de la frontière nord-irlandaise et se compare à Hulk, Jean-Claude Juncker "n'est pas optimiste" et "attend toujours des propositions concrètes", a fait savoir son entourage.

"Nous n'avons pas de raisons d'être optimistes" sur les chances de parvenir à un accord avant le sommet européen organisé les 17 et 18 octobre, a également averti Michel Barnier lors d'une réunion avec les chefs des groupes politiques du Parlement européen.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.