Accéder au contenu principal

Justin Trudeau s'excuse après la publication d'une vieille photo de "blackface"

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à Biarritz, le 26 août 2019.
Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à Biarritz, le 26 août 2019. Ludovic Marin, AFP

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a présenté ses excuses mercredi après la parution d'un cliché datant de 2001 sur lequel il apparaît maquillé de noir. Il a reconnu la portée raciste de cette pratique.

Publicité

Voici ressurgir un cliché qui pourrait bien ternir l'image du Premier ministre canadien à deux jours de la campagne des législatives au Canada. On y voit Justin Trudeau maquillé de noir – une pratique controversée, dite du "blackface" ou du "brownface" – lors d'une soirée déguisée en 2001.

La photo a été publiée mercredi 18 septembre par le magazine américain Time, conduisant Justin Trudeau à présenter ses excuses quelques heures plus tard. "Je suis déguisé avec un costume d'Aladdin et je me suis maquillé. Je n'aurais pas dû le faire", a reconnu le Premier ministre.

"C'est quelque chose que je ne considérais pas comme raciste à l'époque, mais je reconnais aujourd'hui que c'était raciste, et j'en suis profondément désolé", a-t-il réagi, l'air contrit, lors d'un point-presse impromptu en marge de sa campagne.

"C'était une erreur"

Sur le cliché datant de 2001, le jeune Justin Trudeau, âgé alors de 29 ans, apparaît souriant, entouré de quatre femmes, portant un turban, le visage et les mains recouverts de maquillage foncé. La photo, tirée d'un album de fin d'année de l'école de Vancouver où Justin Trudeau enseignait, a été prise lors d'une soirée de l'école privée sur le thème des "Mille et Une Nuits".

Or la pratique du "blackface" ou "brownface" est considérée comme raciste. "C'était une erreur (...). Je regrette profondément. Je m'excuse profondément. Je suis vraiment désolé", a ajouté Justin Trudeau lors de ses excuses, tout en excluant de démissionner.

"Toute ma vie, j'ai travaillé pour créer des opportunités pour les gens, pour lutter contre le racisme et l'intolérance", a souligné Justin Trudeau, ardent multiculturaliste qui a nommé plusieurs ministres d'origine étrangère dans son gouvernement.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.